Tunisie : Radios en liberté sur le web!

La radio nationale tunisienne vient de passer au Net. Mais plus d’une vingtaine de web radios Made In Tunisia existent déjà sur la Toile. Oubliez les capitaux, l’équipement, les autorisations… Pour en finir avec le silence radio !

La radio tunisienne est passée au Net. Tekiano l’annonçait déjà il y a quelques jours (voir ici), c’est maintenant chose faite. La radio nationale de langue arabe, RTCI, la chaîne dédiée au Jeunes, celle consacrée à la culture, plus toute une ribambelle de chaînes régionales comme Radio Gafsa, Tataouine, le Kef, Monastir, Sfax vont désormais dépasser nos frontières pour être accessibles des quatre coins du monde, puisque c’est le propre même du web. Certainement une excellente initiative. Sauf que… Nos internautes ne l’ont pas attendu pour faire porter la voix de notre pays dans le monde entier, grâce au web, justement. Les TICs vont-elles reléguer la bonne vieille radio au musée ?


Un PC sur le bureau de la chambre à coucher, un casque équipé d’un microphone, un logiciel de gestion d’une « play list » et un hébergement gratuit sur le web… Et le tour est joué. Oubliez les infrastructures ruineuses. Et bienvenue dans le monde des fréquences libérées, sur internet… Les web radios ont fini par s’installer dans le paysage médiatique tunisien. Pour représenter aujourd’hui une alternative réelle à leurs homologues hertziennes comme: RTCI, Mosaique FM et autres… Et pour cause. Oubliez les capitaux, l’équipement, les autorisations… Il suffit tout simplement de mettre en ligne un site web ou même d’utiliser des plateformes gratuites spécialement conçue pour les web radios. Des solutions (rapides) existent, comme celle présentée par exemple par « Listen 2 my radio ». De jeunes Tunisiens ont trouvé ainsi le moyen de mettre en valeur leurs talents. Pour diffuser leur son en toute liberté.

Locomotive du bled

Le phénomène a débuté en Tunisie en 2005, avec Radio Tounes Bledi. Propulsée sur la toile par un jeune étudiant tunisien au Canada, la station virtuelle a fait des émules. Lancée sur internet depuis le Québec, la radio a été, à ses débuts, animée par des jeunes bénévoles tunisiens. Le fondateur de « Radio TounesBledi », Faouzi Abdelkefi, a parié sur la construction d’ « un espace d’échanges multiformes où l’on partage l’usage du français en Amérique, Europe, Afrique, Méditerranée ». Francophone et multiculturelle, Radio TounesBledi (RTB) (www.tbradio.net) est née en 2005. Mais elle a commencé à émettre en Septembre 2006. Question audience, elle revendique la bagatelle de 550.000 auditeurs. Elle émet en continu et assure douze heures de direct en français et en arabe tunisien, accessoirement en anglais. Parti initialement pour « réunir la communauté tunisienne dans le monde autour d’un média», Faouzi Abdelkefi place désormais sa barre plus haut en visant une diffusion par satellite qui permettrait de toucher les francophones partout dans le monde. 32 jeunes collaborateurs bénévoles se démènent actuellement pour faire vivre la station aux grandes ambitions. Un exemple qui a depuis été largement suivi en Tunisie. Pour en finir avec le silence radio !

Abdel Aziz Hali

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Medias






  • Envoyer