Tunisie : Les politiques et Twitter

 

Quelle est la personnalité politique la plus suivie sur Twitter ? La personnalité politique la plus active, ou encore la moins appréciée ? Quels usages font les politiques de Twitter? Tekiano fait le point sur la présence des hommes et femmes politiques sur le réseau de micro-blogging.

Même si Facebook reste incontestablement le réseau social numéro 1 sur le net tunisien, Twitter séduit de plus en plus même au sein de la sphère politique. Le Président de la République, le Premier Ministre ou encore les élus à l’assemblée constituante, sont présents sur le réseau de micro-blogging. Petit Panorama twitto-politique.

La personnalité politique la plus suivie

Le Président de la République provisoire Moncef Marzouki est de loin la personnalité politique la plus suivie sur Twitter avec 38.101 abonnés. Son compte, @Moncef_Marzouki, a été créé le 7 mars 2011. Moncef Marzouki a été plus actif avant de devenir Président de la République. Il a posté 165 tweets au mois de mars 2011 contre seulement 42 tweets en janvier 2012 et 36 tweets en février de la même année. Il utilise Twitter pour poster ses interviews dans les différents médias, des liens vers ses activités sur Facebook. Et parfois, des liens qu’on ne comprend pas. M. Le Président, si vous nous lisez, on peut peut-être vous aider à trouver un bon community manager pour gérer votre compte !

marzouki-1

Un deuxième compte en son nom a été créé le 20 décembre 2011. Il s’agit de @MoncefMarzouki_ . On ne sait pas si c’est un vrai compte ou un compte fake mais avec 48 abonnés et un seul tweet au compteur, ce compte reste aux abonnés absents.

Twitter à l’assemblée

L’élu le plus suivi sur Twitter est l’élu PDP Iyed Dahmani avec 10.312 abonnés. Il est suivi par Mabrouka Mbarek (CPR) avec 10.159 et Karima Souid (Ettakatol) avec 9.050 abonnées.

Sur son compteTwitter, IyedDahmani commente les séances de travail à l’assemblée constituante et ne manque pas de critiquer les adversaires politiques. C’est ce qu’il a fait d’ailleurs vendredi 2 mars suite à la polémique de la veille, autour du temps de parole accordé à l’opposition à l’assemblée constituante.Iyed Dahmanin’a pas hésité à affirmer que Mustapha Ben Jaffar, Président de l’assemblée constituante et du parti Ettakatol, était « mort politiquement ».

iyed-2

La personnalité politique la plus active

Mabrouka Mbarek est la personnalité politique la plus active avec 1246tweets. Elle est suivie par Nadia Chaâbane (PDM) avec 548 tweets et Karima Souid (Ettakatol) avec 472 tweets. Cette dernière est la personnalité politique qui interagit le plus avec les tweeples avec un pourcentage de replies avoisinant les 75% selon TweetStat.

La personnalité politique la moins appréciée

Oussema Al Sghaier (Ennahdha), alias @OsamaAlSaghir , est l’élu mal aimé des tweeples tunisiens.Son compte a été créé en mars 2011 mais il n’a commencé à tweeter qu’en novembre 2011.Twitter, il en fait un usage qui tend au monologue. Il faut dire qu’il n’a pas beaucoup d’amis sur la twittosphère.

osama-3

osama-4

Twitter au Gouvernement

Côté gouvernement, on retrouve le ministre des Droits de l’Homme et porte-parole du gouvernement provisoire Samir Dilou. Il a débarqué sur le Twitter le 12 décembre 2011.Victime d’un bizutage, Dilou n’a rien tweeté depuisce jour. Son compteur est resté bloqué à 2 tweets. Le nombre d’abonnés reste quand même important : 8806 abonnés.

dilou-5

Deux autres ministres du gouvernement provisoire sont présents sur Twitter mais semblent ne pas gérer leurs comptes par eux-mêmes. Il s’agit de Khelil Ezzaouia, ministre des Affaires Sociales et membre de l’assemblée constituante (Ettakatol) qui compte 2823abonnés et 74 tweets. Le premier ministre du gouvernement provisoire Hamadi Jebali traîne encore avec 829 abonnés et 244 tweets. Son compte n’est pas très actif, le dernier tweet datant du 5 janvier 2012.

La communication à 140 caractères, les politiques tunisiens commencent à l’adopter. Mais si certains en usent comme moyen d’échange avec les citoyens et en profiten tpour leur informer de leurs activités sans passer par des médias, d’autres ont encore du mal à s’y adapter et jouent peu le jeu de l’interactivité.

 

S.B.H

A Lire :

Tunisie : Les élus de la Constituante se lâchent sur Twitter

Tunisie : Facebook, un «réseau» d’informations?

Tunisie : On mème, un peu, beaucoup, à la folie !

 

Print Friendly

Plus :  A la une   Net






  • Envoyer