Tunisie: Ennahdha renonce aux ministères régaliens

 

ennahdha-140Ennahdha renonce à contrôler les ministères régaliens, à savoir ceux de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères, dans le gouvernement tunisien en cours de formation et acceptent de les confier à des indépendants, a annoncé mercredi son chef du parti, Rached Ghannouchi. Le parti islamiste cède ainsi à une revendication exprimée par la quasi-totalité de l’opposition.

“Nous confirmons la neutralisation des quatre ministères de souveraineté, le ministère de l’Intérieur y compris sera sous une personnalité hors des partis politiques”, déclare Rached Ghannouchi à l’antenne de la radio Kalima, évoquant l’annonce du nouveau cabinet à la fin de la semaine.

Actuellement, Ennahdha dirige les ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Affaires étrangères. Le quatrième, celui de la Défense, est déjà contrôlé par un indépendant, Abdelkarim Zbidi, qui est en fonction depuis janvier 2011 et la révolution qui a fait chuter le régime de Zine El Abidine Ben Ali.

Selon Rached Ghannouchi cité par l’AFP, le nouveau gouvernement sera formé par cinq ou six partis, contre trois actuellement. Et de préciser que la Troïka, en place depuis fin 2011, sera renforcée par le mouvement Wafa (formé de dissidents du CPR), le bloc parlementaire Liberté et Dignité (de tendance islamiste) et l’Alliance démocratique (composé de dissidents d’un parti d’opposition).

Cependant, il ne s’agit-là qu’une déclaration de plus. Alors, attendons pour voir si cela se concrétisera sur le terrain de la pratique.

Lire aussi :

Tunisie: Ennahdha refuse l’initiative d’un gouvernement de technocrates

Print Friendly

Plus :  Politik   TopNews






  • Envoyer