Quand Facebook dénonce la pauvreté en Tunisie

 

Nous évoquions déjà dans un article précédent, le rôle important que jouaient les réseaux sociaux dans la dénonciation de la pauvreté en Tunisie. Parmi les pages Facebook les plus actives, celle du Réseau « Burnous » contre la misère qui a particulièrement attiré notre attention sur cette misère galopante qui sévit jusqu’à présent, dans nos contrées, parfois les plus proches.

Ainsi, pendant que les innombrables pages Facebook tunisiennes, plongées dans les entrailles de la politique, s’occupent à se crêper les chignons ici et là, le réseau Burnous ne cesse d’alerter l’opinion publique sur cette «maladie du corps social» comme l’avait si bien définie Victor Hugo lors d’un discours entrepris à l’Assemblée nationale législative française en 1849.

reseau-misere-2013-01

Un travail d’aide, d’information et de sensibilisation

Un combat tous les jours que livre Slim Ayedi, l’Admin de cette page, face à une pauvreté galopante qu’il dénonce grâce à tout un travail de sensibilisation comme la publication de photos et de témoignages poignants, où l’on peut percevoir les cris d’alerte d’une population ayant atteint un seuil de pauvreté parfois insoutenable.

On demeure ébahi devant toute cette précarité, relayée par des portraits de vieillards, de personnes handicapées et pieds nus se traînant sur le sol, mais aussi d’enfants blonds hirsutes, dont le regard demeure digne malgré tout. S’en suivent d’autres images aussi désolantes les unes que les autres comme cette jeune fille de 17 ans ne pouvant plus étudier, faute de moyens, ou encore d’une école totalement dépourvue de commodités! Des situations alarmantes qui reflètent la réalité du terrain et qui passeraient totalement inaperçues sans ce cri d’alerte.

reseau-misere-2013-02

L’objectif du réseau, constituer un plan d’action national

Le réseau Burnous, né suite à un appel d’urgence lancé par plusieurs citoyens tunisiens ayant besoin d’aide dans toute la Tunisie, a pour principal objectif d’établir un plan d’action social urgent. Pour cela, il compte réunir «une armée de volontaires» désirant s’investir pour une cause juste, en donnant ne serait-ce qu’un peu de leur temps.

Un acte de grandeur qui faciliterait la vie de ces personnes qui, malgré une totale ignorance de la part des autorités compétentes, symbolisent l’âme de toute la Tunisie.

Si vous désirez en savoir plus, ou vous investir personnellement au sein de cette noble cause, vous pouvez d’ores et déjà contacter le réseau Burnous à cette adresse ayedislim2@gmail.com ou rejoindre la page Facebook intitulée Réseau « Burnous » contre la misère.

 

A lire :

Tunisie : La misère s’expose sur le Net

S.B.N

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer