Première du film “une mémoire pour l’oubli”

 

memoire-pour-oubliLe long-métrage “Abid Ghbonten”, du jeune réalisateur tunisien Ramzi Béjaoui, a été présenté, en première, jeudi 21 mars 2013, à l’espace El Teatro à Tunis, dans le cadre de la manifestation “Tounes Belwénha”, organisée par l’association ADAM pour l’égalité et le développement à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la discrimination raciale (21 et 22 mars).

Le spectacle des ” Abid GHBONTEN” est donné par les Noirs dans les mariages des Blancs. C’est l’expression culturelle et artistique de cette communauté confinée au village El Gobsa à Sidi Makhlouf, une région située aux alentours du gouvernorat de Médenine (sud-est tunisien).

“Abid Ghbonton”, une mémoire pour l’oubli, est un documentaire qui met l’accent sur une communauté originaire du sud-est tunisien, réputée pour son patrimoine culturel et artistique, qui s’appelle “Abid Ghbonten”, une communauté qui avait été opprimée et n’avait aucune considération citoyenne, malgré sa contribution à l’épopée de l’indépendance de la Tunisie.

Les citoyens de “Abid Ghbonten” se sont mobilisés pour défendre leur existence et s’intégrer à la population du Sud tunisien en criant fort “Nous sommes tunisiens et vivons en Tunisie”.

Le film transmet des messages très forts sur les valeurs de tolérance, de co-existence loin des enjeux des rapports de couleur et de ségrégation raciale.

TK+TAP

Print Friendly

Plus :  Art   News






  • Envoyer