Le Comité de soutien du Weld El 15 présente une opposition de jugement au Tribunal de Ben Arous

 

weld-15-rapLe Comité de soutien aux artistes de l’affaire Weld El XV est indigné suite au verdict rendu par le Tribunal de première instance de Ben Arous, jeudi 21 mars, condamnant par contumace cinq artistes hip-hop à deux ans de prison ferme.

En coordination avec le comité de défense, le Comité de soutien des artistes de l’affaire Weld El XV informe l’opinion publique qu’une opposition au jugement a été présentée, mercredi 27 mars, au Tribunal de première instance de Ben Arous.

Cette opposition concerne Mohamed Amine Bouhrizi alias Madou MC, Khalil Baalouch alias Li’ K, Marouen Douiri alias Emino et Mohamed Achref Handous alias Spoiled Boy. Ces quatre rappeurs n’ont strictement aucun rapport avec le clip.

Le seul lien qui pourrait être établi entre leurs noms et la vidéo intitulée “Boulicia Kleb” est le fait qu’ils sont cités à la fin du générique sous la mention “Remerciements”.

Devrait-on rappeler qu’aucune loi ne sanctionne le fait d’être “remercié” par l’auteur d’une œuvre artistique. D’ailleurs, certains des quatre artistes cités n’ont pas été informés ni convoqués au sujet de cette plainte.

Quant à Alaa Yaacoubi alias Weld El XV, il ne s’est pas rendu aux autorités concernées par précaution. Sa vie et son intégrité physique ont été menacées dans plusieurs messages reçus par sms, par courriers électroniques et via les réseaux sociaux. Une opposition à son jugement sera présentée ultérieurement.

Le Comité de soutien aux artistes de cette affaire tient à exprimer sa conviction que l’art n’est qu’une représentation de la réalité. Les lois appliquées sur les dépassements constatés dans des discours politiques ou médiatiques ne peuvent pas être appliquées, suivant la même logique, sur le discours contenu par une œuvre artistique. Incomber à la justice le devoir de décrypter un message artistique, interpréter son sens et relever ses infractions serait lui faire porter un fardeau dont elle n’est pas prédisposée ni outillée pour en assumer la charge.

Le Comité de soutien aux artistes de l’affaire Weld El XV précise que cette affaire est un examen pour la consolidation des acquis de la liberté d’expression et de la liberté de création dans la Tunisie postrévolutionnaire. Il ne s’agit aucunement d’un conflit avec l’institution sécuritaire. C’est un appel au débat rationnel et serein sans faire usage des appareils judiciaires comme une épée de Damoclès menaçant la liberté d’expression.

Comité de soutien aux artistes de l’affaire Weld El 15

Lire aussi :

“Weld El 15” recherché par la police

Print Friendly

Plus :  Musik   TopNews






  • Envoyer