Nouvelle menace de mort contre un journaliste, Mehdi Houas

 

journaliste-Mehdi-HouasLe journaliste et animateur à la radio Chems FM et à la chaîne Tounesna, Mehdi Houas, a reçu dans la soirée du lundi dernier une lettre de menace de mort. Dans cette lettre trouvée dans sa boîte aux lettres, il est mentionné «nous avons averti vos collègues, auparavant, et nous voilà vous avertir vous-mêmes».

«Nous vous ordonnons de vous tenir à vos limites et d’éviter de parler et de traiter de politique, auquel cas, vous connaîtriez le sort de Chokri Belaïd dont vous avez tout intérêt à en retenir la leçon».

La lettre comporte, également, des expressions inconvenantes et autres propos exécrables à l’encontre de notre confrère Houas.

Mehdi Houas a indique au cours d’une rencontre avec l’Observatoire du Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse, que ce genre de missives ne peut que ramener la liberté de la presse dans le contexte connu, auparavant, sous l’ancien régime qui ne cessait de menacer et d’intimider les journalistes, précisant que ceci ne peut que freiner le processus d’indépendance et de liberté pour lequel se battent les journalistes tunisiens, ce qui est inadmissible, précise-t-il.

Il s’étonne, en outre, du recours à ce genre de pratiques alors qu’il était possible à l’auteur de la lettre d’exprimer son souhait d’être présent dans les programmes radiophoniques et télévisuels pour exposer un point de vue différent.

Le Centre de Tunis pour la Liberté de la Presse, solidaire avec Houas, appelle les responsables sécuritaires à enquêter rapidement dans cette affaire et interpelle les journalistes et les entreprises de presse à apporter leur contribution dans la lutte contre ce danger qui prend de nouvelles formes et de veiller à réserver suffisamment d’espaces de débat à ce sujet en faisant participer l’opinion publique dans la recherche des meilleurs moyens pour la protection des journalistes devant de tels risques.

 

Communiqué : L’Observatoire du centre de Tunis pour la Liberté de la Presse

Print Friendly

Plus :  Medias   News






  • Envoyer