Dauphine Tunis propose 7 jours de formation sur le Risk-management

 

tunis-dauphine-ecoleEn apprenant très tôt à tenir compte du Risk Management dans la gestion bancaire, l’incertitude du monde dans lequel nous vivons peut être maîtrisable.

Afin que la dimension gestion de risque englobe les décisions qui peuvent être prises par les décideurs, l’université Dauphine Tunis propose 7 jours de formation continue entre le 10 mai au 7 juin 2013, (6 jours de cours et une journée d’examen), assurée par le Dr. Eymen Errais, PhD et spécialiste du Financial Risk Management (FRM).

Cette formation sera un mix complet de théorie, d’applications pratiques et de témoignages d’expériences vécues.

Objectifs de la formation

Ils sont multiples.

En faisant connaissance avec les différentes stratégies de gestion de risque, le public inscrit va apprendre à maîtriser les aspects techniques des calculs du risque, à mettre en place les mesures de contrôle de risque et à être en conformité avec ce cadre réglementaire.

Ouverte aux cadres de tout secteur, cette formation certifiant labellisée Dauphine ne se contente pas de former des Risk-managers uniquement. Elle cible tout un public composé d’analystes financiers, d’analystes de risque, de banquiers, de gestionnaires de portefeuille et de gestionnaires d’OPCVM. Les connaissances pré requises pour cette formation sont les notions de base en finance et en mathématiques financières.

La démarche pédagogique

Les cas d’études, traités par groupe et avec beaucoup d’applications sur Excel, permettront une meilleure appréciation de la notion de risque connaissances.

Ces cas, le Dr. Eymen les puise dans son expérience acquise aux USA autant auprès de Merrill Lynch comme analyste quantitatif, qu’au Crédit Suisse et à Barclays en tant que Trader respectivement sur les produits dérivés et sur le desk de la corrélation et à Creditex à New York en tant que directeur de Bespoke, options and off-the-run tranches trading.

Sa démarche consiste à séparer les différents types de risque en les classifiant en trois catégories: le risque de marché, le risque de taux d’intérêt et le risque de défaut.

A titre d’exemple, il explique que la minimisation du risque passe par une connaissance pointue de la statistique qui permet aux opérateurs de saisir au mieux le couple ”Risque & Rendement”, sachant qu’en Tunisie nous avons tendance à nous contenter de l’indicateur rendement.

Cette tendance d’occulter le risque est retrouvée également dans la vente des SICAV obligataires qui sont très souvent présentés comme produits sans risque.

In fine, pour le risque de contrepartie, on oublie trop souvent d’effectuer le suivi de l’émetteur considérant souvent que les garanties sont suffisantes.

Comme le précise le Dr. Eymen, le ”Wajaa’n el kloub” a pour objectif de mettre le risque au centre des décisions, d’autant que nous sommes dans un monde multirisques.

La méthode Paris-Dauphine

La méthode de travail en groupe sur des cas pratiques est également la signature privilégiée de l’Université Paris-Dauphine. Cette méthode pédagogique offre la possibilité aux cadres de répondre presque instantanément à leurs interrogations professionnelles.

Cet engagement de Paris-Dauphine à Tunis, comme antenne pour la Maghreb et les pays subsahariens, permettra aux cadres desdits pays de se retrouver autour de préoccupations communes.

A la fin de la formation, un certificat de l’Université Paris Dauphine sera remis à chaque participant.

Communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   News






  • Envoyer