« Tunisie Solidarité » soutient les chômeurs blessés de la Révolution en lançant des microprojets

 

« Tunisie solidarité » est une association active depuis février 2011 dans la région de Kasserine, une des régions qui abrite le plus grand nombre de blessés de la révolution. L’objectif de l’association est d’aider ces personnes à développer des micro-projets en apportant un appui matériel, beaucoup plus constructif que de leur donner directement de l’argent.

« Beaucoup de blessés de la Révolution sont restés handicapés et ne peuvent plus travailler comme avant, constate Nadia Jemel, présidente de l’association Tunisie solidarité. Alors nous aidons leurs familles à trouver d’autres solutions, à développer de nouvelles activités pour gagner en autonomie financière ».

tunisie-solidarite-2013

Micro-projets lancés avec 5000 dinars

Parmi les projets lancés par Tunisie Solidarité, la location d’un local pour y installer une épicerie fine, prêt d’un réfrigérateur, achat d’un stock de légumes pour lancer un commerce, de bois pour louer des échafaudages, de brebis… “Ces idées sont le fruit d’une concertation avec les familles. Nous soutenons de petits projets très réalistes”.

En moyenne, l’association a alloué environ 5000 dinars par projet. Un suivi est effectué par une personne qui connait bien toutes ces familles pour que ces micro-entreprises deviennent autonomes au bout de six mois.

Les ressources de l’association proviennent des dons individuels, auxquels se sont ajoutés 40.000 DT versés par l’Institut français de Tunisie, en 2011. Les familles ayant perdu la personne qui était leur principale source de revenus ont été aidées en priorité.

Pour l’instant 16 projets ont été appuyés, 14 se portent bien et l’association désire venir en aide à bien d’autres. Une initiative qui montre l’engagement de la société civile et son rôle primordial dans le soutien de ses blessés qui n’avaient pas d’espoir et ce avec des moyens dérisoires. Une action à encourager et à multiplier.

S.B.

Lire aussi :

Création de la première licence en micro-finance à l’ISET de Bizerte grâce à Enda

Des chômeurs de Redeyef créent leur entreprise grâce au Forum Social Mondial

Print Friendly

Plus :  Emploi   TopNews






  • Envoyer