Ghazi Beji, 1er réfugié politique de l’après Ben Ali, son confrère Jabeur Mejri est toujours en prison

 

jabeur-mejri-ghazi-beji-201Moins connu que Jabeur Mejri (qui est actuellement en train de passer sa peine de 7 ans de prison dans des conditions très difficiles), Ghazi Beji, condamné à la même peine, 7 ans et demi de prison et 1.200 dinars d’amende pour avoir blasphémé, a eu plus de chance, il a réussi à s’enfuir et vient tout juste d’obtenir l’asile politique en France délivré par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) le 12 juin.

Les deux jeunes trentenaires, l’un maîtrisard en anglais et l’autre diplômé d’un BTS en agroalimentaire, ont été accusés d’atteinte au prophète à travers des écrits et des photos publiés sur Facebook. Le 25 mars 2012, Ghazi Beji, qui avait pris la fuite vers la Libye, est condamné par contumace à sept ans et demi de prison ferme et 1 200 dinars d’amende. Les deux jeunes ont sollicité une grâce présidentielle qui n’a pas été accordée.

“Aujourd’hui j’ai reçu un courrier de l’Ofpra m’informant que l’office m’accorde l’asile politique avec tous mes droits, pour une durée de 10 ans. Je suis très content. Je suis reconnaissant envers ma famille d’accueil pour son aide”, a déclaré Ghazi Beji au “Courrier de l’Atlas”.

Ghazi Beji a été obligé de fuir via l’Algérie, la Turquie, la Grèce, la Macédoine, la Serbie, la Roumanie, la Hongrie, l’Autriche, la Suisse avant d’arriver en France où il reçoit le soutien de plusieurs associations.

Si ce dernier est arrivé à s’en sortir car il a refusé de se délivrer à la justice tunisienne de peur de subir un jugement aussi sévère, Jabeur ou encore de Weld el 15, qui vient tout juste d’être condamné à 2 ans de prison ferme, ont eu beaucoup moins de chance…

Les actions se poursuivent à travers le monde pour appeler à défendre la liberté d’expression pour laquelle ces jeunes ont été condamnés. La dernière en date s’est produite en faveur de Jabeur Mejri menée par Amnesty International «Exprime-toi, Liberté!» dont voici la vidéo :

{youtube}EPg4t_qJqS8{/youtube}

 

S.B.

Lire aussi :

Tunisie : Caricatures de Mahomet : 7 ans de prison et 1200 dinars d’amende

Affaire Jabeur Mejri : Amnesty lance une campagne de solidarité Mondiale

Tunisie : 7 ans de prison pour la diffusion des caricatures du prophète sur Facebook

Weld el 15 écope de 2 ans de prison ferme… journalistes et bloggeurs agressés lors du procès

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer