Journée Portes Ouvertes à l’université anglophone MedTech, le 24 juillet

 

msb-lac2-440_thumbMahmoud Triki, Doyen et Fondateur de la Mediterranean School of Business (MSB), et Hamed Ben Dhia, Doyen du Mediterranean Institute of Technology (MedTech), organisent le mercredi 24 juillet 2013 à partir de 8 heures, une Journée Portes Ouvertes pour faire connaître au public les différents cycles de formation qui sont proposés dans les deux entités universitaires. Les deux responsables seront entourés de plusieurs professeurs et de leurs étudiants.

Une occasion de découvrir le MedTech qui ouvrira ses portes en septembre prochain et qui octroiera des diplômes d’ingénieur et de masters dans les secteurs des technologies de pointe avec des spécialités en informatique, en télécommunication et en technologies du mobile.

La MSB, déjà très connue dans le paysage universitaire tunisien et cité comme modèle de Business School dans toute l’Afrique, démarrait ses activités en 2002 par l’organisation d’un Executive MBA accrédité par l’organisme international AMBA et organise aujourd’hui des programmes de Licence et de Masters (Administration des Affaires et Management).

” La création du MedTech dont les locaux jouxtent ceux du MSB au coeur du Lac II va permettre le rayonnement d’un pôle universitaire anglophone unique en Tunisie, déclarait Dr. BEN DHIA. La naissance de ce nouveau pôle d’enseignement dont les programmes sont axés sur le management et sur l’ingénierie répond parfaitement aux besoins des entreprises locales et régionales en cadres polyvalents. Il nous rendra encore plus performants pour doter nos diplômés de tous les outils qui les aideront à réussir leurs carrières dans une économie de plus en plus mondialisée.”

Les conditions d’entrée à la MSB comme au MedTech tiennent compte de la qualité du dossier du candidat et d’un bon niveau en Anglais qui peut être amélioré par une mise à niveau durant tout le mois de septembre.

Communiqué

A lire :

Pôle universitaire privé anglophone MSB/MedTech: «Former des entrepreneurs créateurs d’emplois et non de futurs chômeurs»

 

Print Friendly

Plus :  Emploi   News






  • Envoyer