Restriction de voyage pour les femmes tunisiennes: les témoignages se multiplient

Sur le réseau social Facebook, les témoignages qui relatent l’histoire de jeunes femmes tunisiennes qu’on aurait empêchées de quitter le territoire tunisien sans le consentement écrit du père ou du mari se multiplient.

Après l’histoire de l’interdiction du voyage qui a ciblé deux jeunes femmes de 20 et 22 ans partant en France et qu’on a empêché de partir sans l’autorisation de leur père, et celle de la femme d’affaires Sana Ghenima pour laquelle on a exigé qu’elle présente le consentement de son mari, la bloggueuse et chroniqueuse chez RTCI, Jolanare, vient de donner un autre témoignage dont voici les détails :

«Au passage de police à l’aéroport, je demande à l’agent si l’histoire de l’autorisation était vraie. Elle me répond que oui pour les femmes se rendant au Maroc, en Algérie, en Libye et en Turquie. Je lui demande où est la circulaire? Elle me répond c’est juste ta3limet, des instructions. Elle me fait “tu n’as pas ramené d’autorisation de ton père?”, je lui dis “ça va pas? Depuis quand je voyage avec l’autorisation de mon père ou mon mari? Ken 7ajti bi jihed el nike7 rani jehedet fi tounes. El a9rabouna awla bel m3rouf.” Elle me fait:” tu es mariée? Haw mouch maktoub haram flen”… je lui dis “manich mokemla rani.” Elle se met à rire et me dit “mella comme tu es mariée tu peux passer misselech on va faire une exception.

C’est surtout pour les jeunes femmes célibataires. ” j’ai demandé à un autre agent qui me l’a confirmé. Je lui ai demandé pourquoi ce n’est pas encore officiel? Il m’a dit que ça va le devenir dans les jours qui suivent. Ce qui se passe est très grave si on se tait on pourra dire adieu à notre liberté de circuler. Tout le monde sait que les lois antiterroristes ont toujours servi de prétexte pour asseoir les dictatures et c’est nous les femmes qui sommes visées par cette restriction. Il faut alerter les médias et se mobiliser en urgence!»

jolanare

Les agents de l’ordre avancent comme argument l’application d’une nouvelle circulaire interdisant aux jeunes filles âgées de moins de 35 ans voyageant seules de quitter le territoire tunisien sans autorisation de sortie signée par le tuteur (père ou conjoint).

Les autorités devraient donner plus des clarifications quant à ces incidents qui se multiplient de plus en plus.

Par ailleurs, il serait judicieux que les jeunes femmes ayant été victimes de ses mesures discriminatoires à l’aéroport de Tunis-Carthage puissent rassembler leurs histoire afin qu’une action en justice collective puisse être établie.

S.B.

Lire aussi :

Les Suédoises lancent « une journée hijab » en solidarité avec une musulmane agressée

Harcèlement sexuel : un Egyptien teste le phénomène en se déguisant en femme

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer