Quatorze activistes tunisiens observent une grève de la faim symbolique mercredi 11 septembre

 

activiste-11092013Ils se sont battus pour la liberté d’expression durant l’ancien régime, et aujourd’hui cette liberté est plus que jamais menacée et bafouillée. Quatorze activistes et blogueurs tunisiens ont décidé d’observer une grève de la faim symbolique, mercredi 11 septembre 2013, en signe de protestation contre l’atteinte aux droits supposés acquis après la révolution.

A travers cette grève de la faim, ces jeunes veulent contester les arrestations arbitraires et les procès qui touchent les journalistes, les activistes, les politiciens et les citoyens qui exercent leur droit à la liberté d’expression.

Arrestations qui se sont particulièrement multipliées au cours de ses dernières semaines et qui touchent plusieurs personnalités qui ont osé s’exprimer et émettre des avis souvent jugés incitant à la désobéissance civile.

Voici le texte la protestation et la liste des signataires :

Nous, jeunes tunisiens ayant participé au processus révolutionnaire et à ses différentes phases, entamons une grève de la faim symbolique d’une journée, et ce mercredi 11 septembre 2013.

Nous exprimons à travers cette grève notre colère et notre ras-le-bol concernant la situation actuelle de la Tunisie, résultante d’une politique défaillante et infidèle aux objectifs de la révolution.

Nous contestons, par cette grève de la faim, les arrestations arbitraires et les procès qui touchent les journalistes, les activistes, les politiciens et les citoyens qui exercent leur droit à la liberté d’expression.

Nous souhaitons attirer l’attention sur l’incapacité de l’état à gérer une crise transitionnelle, profitant ainsi du vide politique pour installer un nouveau régime dictatorial, reniant par la même occasion, l’Histoire de notre Révolution.

Nous sommes cette même jeunesse qui a lutté, sous Ben Ali et après son départ, pour la liberté de tous les citoyens tunisiens sans conditions ni discriminations.

Nous sommes déterminés à multiplier nos efforts communs et à regrouper toutes les énergies jeunes et révolutionnaires afin de concrétiser les «objectifs de la révolution». Nous rappelons que plusieurs centaines, voire des milliers de tunisiens se sont sacrifiés pour cela.

Nous prévenons le gouvernement actuel et le monde entier que nous sommes désormais un seul mouvement unifié et solidaire contre la nouvelle dictature qui s’installe en Tunisie.

Nous continuerons ce combat pour les libertés et la démocratie et userons de tous les moyens pacifiques pour atteindre nos objectifs afin de satisfaire les demandes du peuple tunisien et de libérer sa jeunesse.

Signataires :

– Sofiane Chourabi

– Lina Ben Meheni

– Skander Ben Hamda

– Wala Kasmi

– Nadia Khiari

– Henda Chennaoui

– Hind Meddeb

– Abdelkarim Ben Abdallah

– Radwan Abdala

– Azyz Amami

– Karim Bouzouita

– Bassem Bouguerra

– Anis Ayadi

– Fatma Riahi

PS: les grévistes se réuniront, le mercredi 11 septembre, à partir du 17h à place des Droits de l’Homme à Tunis.

 

S.B.

Lire aussi :

Tunisie : Amira Yahyaoui, une vie d’activiste

Liberté d’expression sur le net : 3ème édition de la conférence Freedom Online en Tunisie

Print Friendly

Plus :  Politik   TopNews






  • Envoyer