A Kasserine et à Sidi Bouzid, ça slame !

 

Le slam, c’est un moment de souffle, de sincérité. Pas d’artifice, pas de masque. Un texte original, pas de costume, pas d’accessoires, pas ou peu de musique. Quelques minutes de performance pour un corps, une voix et des mots!

Slam Fusion, une expérience artistique initiée et parrainée par Hatem Karoui et Ammar Ltifi, a offert au public présent à El Teatro (El Mechtel) l’après midi du 11 octobre 2013, des moments de créativité, d’audace, d’énergie et de « Slam ».

Cette initiative est née de la volonté de contribuer à l’essor culturel en Tunisie, à renforcer la liberté d’expression artistique, mais elle a surtout pour objectif de permettre aux jeunes de Kasserine et de Sidi Bouzid de s’exprimer sur scène, de pouvoir révéler leurs potentiels et talents qui ont longtemps été banalisés faute d’encadrement et par presque omission du volet artistique et culturel dans ces deux régions et bien d’autres.

slam-teatro-hkaroui

Le voyage avait bien commencé une semaine avant le grand spectacle. Commençant par un séjour de 3 jours à Kasserine, puis un deuxième de 3 jours aussi à Sidi Bouzid, où des sessions de formation se sont tenues dans des ateliers dirigés par Hatem Karoui et Ammar Ltifi.

Et pour s’y faire, quatre thèmes ont été choisis :

« La confiance et le cadavre » à Kasserine, deux thèmes au cœur des évènements qui se sont déroulés dernièrement à Chaânbi et,

« La terre et la bravoure des hommes, ou plus précisément « Erjouleya » comme l’avait nommé nos deux amis organisateurs, rendant ainsi hommage à la richesse de la flore de Sidi Bouzid, région agricole à la base, et connue par l’audace et le courage de ses hommes.

Les sessions slam ont donné la parole à chacun. ici, pas d’uniformité, au contraire, on revendique la pluralité.

A chacun ses mots et ses maux, sa voix et sa voie. Seule condition, le respect de l’autre.

Slam Fusion était un spectacle interactif, un tableau qui a réuni poésie, Rap, break danse et bien d’autres formes d’expression artistique de jeunes d’entre 18 et 22 ans,venus pour « slamer » pas pour soi mais pour, par et avec les autres.

slam-teatro-102013

« L’engouement du public était bel et bien présent : Mission accomplie ! », nous révélait Hatem Karoui avec fierté.

Découvrez les jeunes talents héros de la « Battle » Slam Fusion, Suivez le témoignage de Hatem Karoui et Ammar Ltifi dans cette vidéo :

 

{youtube}m2jn1Q7g-C8{/youtube}

A.A

A lire :

11 octobre 2013, Slam Fusion le pont des mots est à El Teatro (El Mechtel)

Print Friendly

Plus :  Art   TopNews






  • Envoyer