“Klem Ellil zéro virgule” de Taoufik Jbali à El Teatro du 13 au 16 novembre

 

klem-ellil-zero-virgule«Klem Ellil zéro virgule» est une pièce de théâtre née sous le signe de l’humour, de la dérision et du jeu de mots. Une fois n’est pas coutume, les spectateurs auront accès à une avalanche de rires, zestée à l’humour tacite, comme celui rencontré dans “Klem Ellil” de jadis, qui reste jusqu’à aujourd’hui l’une des pièces les plus dures et les plus bouleversantes qu’a connues le théâtre tunisien.

Conçue, écrite et mise en scène par Taoufik Jebali, et interprétée par Raouf Ben Amor, Naoufal Azara, Taoufik Jebali, Amina Ben Doua, Baligh Mecky, Rym Rachdi et bien d’autres grands noms, «Klem Ellil zéro virgule» se situe au diapason de l’actualité politique en Tunisie. Ce «play» la décortique à travers une vision satirique, sans pour autant tomber dans le discours direct et ridicule.

Ce spectacle de théâtre divertissant a repris le 6 novembre à El Teatro, devant une salle comble, plongeant dans les réalités tunisiennes sociales et politiques post-révolution.

Klem Elli zéro virgule emprunte les mêmes chemins de traverse que «klem Ellil», cependant, son originalité réside en un malicieux dosage entre un contexte historique, des envolées vers un futur proche, une émotion et une sensibilité individuelles, une exploitation intelligente des lumières et de leur réflexion, ainsi qu’un jeu de comédiens inégal qui accroche.

D’ailleurs, on y trouve Raouf Ben Amor qui joue des extraits de pièces célèbres de Shakespeare, en souvenir de son séjour d’études à Londres durant les années soixante-dix du siècle dernier.

Le spectacle comprend également un hommage par flash-back au regretté Mahmoud Larnaout, la géante dynamo de «Klem Ellil». Un hommage où l’on retrouve la voix de ce dernier mimée par un acteur qui lui ressemble.

«Jamais Klem Ellil n’a été un jour un déversoir de médiocrité politique (avant, pendant et après); malgré les suspicions qui l’ont entourées, seule la sensibilité de ce citoyen “mauvais voteur” à perception anecdotique et ponctuelle a habillée “Klem Ellil” de ses fantasmes politicards, sautant par-dessus ses non- dits!.

Pour toutes ces raisons, “Klem ellil zéro virgule” ne sera pas le spectacle qu’il faut dans la situation qu’il faut. Car rien ne peut prendre la place de cette période étrange et mystérieuse».

C’est ainsi que Taoufik Jebali présente son nouveau «Klem Ellil zéro virgule». Jebali se place toujours dans la même démarche intellectuelle, celle d’un observateur, d’un artiste-philosophe qui prend de la distance de tout ce qui l’entoure.

«Le “ici” et le “maintenant” chers à nos citoyens n’ont pas plus de valeur que celle d’une pâte étrange que nous mixerons avec indécence et insolence!

Et surtout concernant celle que les services secrets “amis” ont nommée: la Révolution du jasmin”, ajoute-t-il.

Partez à la découverte du nouveau spectacle «Klem Ellil zéro virgule» à El Teatro, du mercredi 13 novembre 2013 au samedi 16 novembre 2013.

Bon spectacle !

A.A d’après communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer