Tunisie : Avec la norme «halal», les autres produits seraient-ils donc Haram?

 

hallal-produits-140Dorénavant, on verra de plus en plus une nouvelle mention sur nos produits tunisiens, en l’occurrence la mention «Halal»; une norme qui sera inscrite sur les produits de beauté, les produits et services touristiques, le conditionnement et l’emballage des produits, outre les produits animaliers et les viandes.

Cette information vient d’être confirmée par Lotfi Ben Saidane, responsable de relations extérieures à l’INNORPI sur les ondes de la radio Mosaïque Fm suite à une convention signée entre le chef du gouvernement et l’Office de la Fatwa.

Les produits halal sont apparus pour la première fois lors de la foire des produits agroalimentaires qui s’est déroulée au Centre des expositions du Kram dernièrement.

Le responsable précise que ce sont les producteurs qui ont appelé à ajouter cette mention, surtout demandée pour les produits destinés à l’exportation.

Produits «halal», nouvel argument de vente ?

Les rayons «halal» sont assez répandus dans les pays européens et asiatiques, destinés aux communautés musulmanes mais aussi aux personnes à la recherche de produits exotiques, comme c’est le cas pour les produits Cashers ou les produits asiatiques. Il est à noter que ces rayons fleurissent et se diversifient spécialement au cours du mois de ramadan.

Ceci est bien pratique pour les musulmans qui désirent appliquer à la lettre leur foi dans un contexte où les produits qui contiennent du porc ou des animaux qui sont sacrifiés à la manière non musulmane sont assez répandus.

Mais dans un pays musulman comme la Tunisie où tous les animaux sont abattus selon les rites et coutumes, que serait donc l’influence de cette norme dans les choix du consommateur, si ce n’est un argument commercial ou de vente en plus?

Quel est l’apport d’une mention «halal» sur les épices, l’huile d’olive, les dattes, le pain et les produits végétaux en général? Et quelle sera la vision du consommateur vis-à-vis des produits qui ne contiennent pas cette norme? Les produits touristiques ou les produits de beauté des marques internationales deviendraient-ils donc haram?

Il est nul doute qu’un consommateur lambda sera beaucoup plus tenté d’acheter un produit contenant une mention «halal» aux dépens d’un produit qui n’en contient pas. A ce rythme, tous les producteurs et distributeurs tunisiens vont demander à ce que la mention halal soit mentionnée sur leurs produits.

Consommer selon son idéologie serait donc le nouvel argument marketing pour faire vendre son produit… Après “le restaurant islamique”, les produits halal, bientôt les moyens de transport halal et les livres et produits de construction qui répondent aux impositions islamiques?

Sara Tanit

Lire aussi :

Un Tunisien qualifié à la finale mondiale des serveurs de bière Heineken

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer