Facebook devant le tribunal pour espionnage des messages privés ?

 

Les messages privés sur Facebook, échangés entre deux membres, sont-ils vraiment confidentiels?

facebook_justice-2014Non, affirment deux utilisateurs américains, qui ont déposé un recours en nom collectif contre le réseau social. Les deux internautes accusent Facebook d’analyser leurs messages privés à leur insu pour transmettre les données à des annonceurs, selon le texte de la plainte dont l’AFP a obtenu copie.

A l’inverse des messages laissés sur le «mur» des utilisateurs, visibles par la totalité de leurs «amis», les messages privés sont destinés à être lus uniquement par leur destinataire. Or, lorsqu’un utilisateur «écrit un message auquel il ajoute un lien vers un site internet (une “URL”), la société analyse le contenu du message, le lien internet et recherche des informations qui permettent de dresser un profil de l’activité sur Internet de la personne qui a écrit le message», estiment encore MM. Campbell et Hurley.

Les plaignants, qui ont déposé plainte lundi 30 décembre 2013, devant un tribunal de Californie où Facebook est basé, accusent le réseau social de compiler les données des utilisateurs à leur insu et de tirer profit de ces données «en les partageant avec des tiers: des annonceurs, des sociétés de marketing et autres agrégateurs de données». Ces pratiques, pensent-ils, violent la législation régissant la confidentialité des communications électroniques.

Les plaignants réclament chacun la somme de 100 dollars par jour d’espionnage, ou un forfait de 10.000 dollars pour chaque utilisateur américain touché par cette pratique,rapporte le site Zdnet.

De son côté, Facebook considère la plainte «sans fondement» et prévoit de se défendre «vigoureusement».

En mai 2013, une étude réalisée par l’institut Pew en collaboration avec le Centre Berkman de l’université Harvard montrait que les adolescents américains partageaient de plus en plus d’informations personnelles sur les réseaux sociaux comme Facebook, mais qu’ils faisaient en sorte de protéger leur vie privée.

D’après liberation.fr

Print Friendly

Plus :  Net   TopNews






  • Envoyer