Comment les entreprises africaines peuvent accélérer leur adoption des technologies selon IBM

 

ibm-2013IBM a récemment publié les résultats d’une nouvelle étude intitulée “Donner le ton en Afrique: Comment des leaders informatiques concrétisent le potentiel des technologies émergentes”, où l’on constate que seulement 53% des leaders IT africains adoptent les nouvelles technologies telles que l’analytique, le Cloud, la mobilité et les médias sociaux.

Une croissance économique de 400 milliards de dollars d’ici 2020 pour l’Afrique

L’étude d’IBM a également permis de confirmer que 36% des entreprises africaines qui font appel aux technologies émergentes pourraient être considérées comme des précurseurs pour ce qui est de la priorisation et de l’adoption rapide des technologies.

Le sondage effectué auprès de 180 dirigeants informatiques d’entreprises basées en Afrique(en Égypte, en Afrique du Sud, au Kenya, au Nigeria et au Maroc) appartenant à 29 secteurs d’activité a été mené par le Centre IBM en connaissances appliquées en collaboration avec le Centre de leadership pour les chefs du service de l’information d’IBM.

Les économies africaines devraient connaître une croissance économique élevée au cours des dix prochaines années, avec une hausse estimée à 400 milliards de dollars US d’ici 2020 dans les secteurs en contact direct avec les consommateurs. Les domaines appelés à se développer comprennent le commerce de détail/de gros, les services bancaires, les télécommunications et le tourisme. Cela représente une occasion en or pour les entreprises africaines – si elles sont prêtes à la saisir.

Les principaux facteurs de retard dans l’adoption des technologies

Cependant, l’étude d’IBM a révélé que le retard dans l’adoption des technologies empêche beaucoup d’entreprises africaines de progresser. Les principaux freins à l’adoption des technologies sont : le rôle encore limité des systèmes d’information dans la définition de la stratégie de l’entreprise, le manque de compétences IT clé et les préoccupations en matière de sécurité, par rapport à ces nouvelles technologies.

Les entreprises africaines identifiées comme des précurseurs dans l’étude d’IBM adoptent une approche très différente pour répondre aux enjeux informatiques. Par exemple, 85% des précurseurs font un lien entre les investissements dans les technologies de l’information et les résultats de l’entreprise, par rapport à 67 % de leurs collègues; 79% des précurseurs utilisent des indicateurs et des tableaux de bord pour évaluer les risques informatiques, comparativement à 46 % de leurs homologues; et 46% des précurseurs s’intéressent au perfectionnement des compétences informatiques pour répondre aux besoins futurs de l’entreprise, par rapport à 26% de leurs collègues.

africa-ibm-potentiel-techno

Les technologies de l’information, une partie intégrante de la stratégie de l’entreprise

Selon le rapport d’étude, les entreprises africaines avant-gardistes ont trouvé des moyens de responsabiliser leurs dirigeants informatiques en modifiant leur culture organisationnelle.

De plus, les précurseurs réussissent à obtenir l’appui de la direction et considèrent les technologies de l’information comme une partie intégrante de la stratégie et non comme un élément jouant un rôle secondaire dans la réussite de l’entreprise. Ce niveau d’engagement interne exige des communications ouvertes et une bonne collaboration entre les dirigeants informatiques et les autres membres du comité de direction de l’entreprise, ce qui est le cas 40 % plus souvent chez les précurseurs, selon l’étude d’IBM.

«L’Afrique se caractérise par l’esprit d’innovation, a déclaré Hassan Bahej, Président Directeur Général d’IBM Maroc et constitue un marché d’un milliard de personnes prêt à recevoir des solutions et des produits novateurs. Quelles que soient les réalités individuelles, on ne peut nier l’opportunité de croissance des entreprises possible grâce à l’adoption des technologies de l’information. Les précurseurs africains ont pris conscience du potentiel et ont adopté des mesures pour le réaliser. Avec la bonne stratégie, les autres entreprises pourront en fait autant.»

Pour accéder à l’étude, vous pouvez vous rendre à l’adresse suivante : www.ibm.com/ibmcai/africa.
Version française: http://www.ibm.com/ibm/ma/fr/key_insight.html

Tekiano avec communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer