Vidéo : Sauter du haut d’un pont en Tunisie : Ils l’ont fait !

S’adonner aux sports extrêmes tout en restant en Tunisie est un rêve qui caresse l’imaginaire de plusieurs jeunes sans qu’il y ait une véritable structure capable de fournir ce genre de loisirs.

Depuis 5 ans, une nouvelle tendance se développe chez les Tunisiens de 20 à 40 ans qui consiste à vouloir sortir du cercle du café/discothèque pour s’orienter plus vers les APPN (activités physiques en pleine nature) dont l’activité la plus connue est la randonnée.

saut_tunisie-art

Pour faire de l’escalade, du saut à l’élastique ou encore du plongeon à l’apnée, les sites ne manquent pas en Tunisie… Un petit collectif dénommé “X-TN project” formé de passionnés de ce genre d’activités a décidé de faire découvrir des endroits improbables en Tunisie à travers les sports extrêmes.

«Le but de cette action est de commercialiser la destination Tunisie en tant qu’une destination fun là où on peut pratiquer les sports extrême…», indique Majdi Calboussi, fondateur de l’association TEN (Tunisia Ecotourism Network), organisme dédié à la promotion de l’écotourisme en Tunisie, fondé en 2012 et qui vise à devenir le protagoniste du développement de l’écotourisme.

Une première action de ce collectif s’est déroulée la semaine dernière en partenariat avec l’association «Bin El Widyen». Il s’agit de la pratique du saut libre plus précisément le saut pendulaire qui consiste à sauter avec des cordes (et non le saut à l’élastique qui est une autre discipline) du haut du pont de Nefza situé à quelques kilomètres de Béja.

saut_tunisie-art1

Une aventure passionnante que nous vous proposons de découvrir en Vidéo :

«XTN project» est un projet en partenariat avec TEN et Bin el widyen pour promouvoir le tourisme alternatif en Tunisie. La vidéo est une première d’une série dans laquelle on va mettre la lumière sur différents endroits dans les régions de la Tunisie.

“Ce type de vidéo vient appuyer la volonté de mettre en place une stratégie de marketing territorial dont l’ultime but est de promouvoir la Tunisie via ses régions. il est sans doute du ressort du gouvernement mais il faut quand même mettre la main à la pâte. il faut regarder les exemples des vidéo “happy”, etc. Les Tunisiens n’hésitent pas à aller de l’avant, et ce projet est dans la même logique…”, précise Majdi Calboussi, en espérant que ce genre de loisirs se développera de plus en plus en Tunisie en direction du grand public «In Tunisia, You can’t fly but you can jump!».

Sara Tanit
Lire aussi :

Initiative « Cet été, Je vais en Tunisie » pour relancer le tourisme

Programme de la Promotion du tourisme saharien en 2014 : Les dates à retenir

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer