La voiture sans roues de Volkswagen Chine

 

Un engin à sustentation magnétique, propre et ultra-maniable, c’est le projet révélé par l’université de Chengdu et VW, qui ont réalisé la voiture de demain.

Une sorte d’Autolib, non pas roulante, mais volante. Le «Hover Car» est tout droit sorti de l’imagination des chercheurs chinois de l’université de Chengdu, qui travaillent en grand secret depuis une dizaine d’années sur le projet.

Il est piloté, pour des raisons financières évidentes, par Volkswagen, dont le trésor de guerre économique est considérable et qui a bien compris qu’une partie de l’avenir automobile se jouait en Chine. Quoi de mieux en effet que de solliciter les Chinois eux-mêmes pour imaginer leur mobilité de demain?

voiture-sans-roues-01

Né du “People’s Car Project” (PCP), une sorte de voiture du peuple à la chinoise qui va droit à l’histoire de Volkswagen, le Hover Car à l’apparence d’une bulle vitrée façon machine à laver et d’une prise électrique où elle viendra puiser à l’arrêt son énergie. Un stockage révolutionnaire, ultra-léger et compact au moyen de nouvelles batteries au carbone, totalement inconnues à ce jour, autorise une recharge rapide en moins de 12 minutes et permet d’effectuer 140 kilomètres réels.

voiture-sans-roues-02

Pour une voiture de ville, c’est parfait, mais déjà Volkswagen achève le développement d’une PCP de route, de la taille d’une balle de golf.

Le Hover Car, qui se pilote avec un joystick et s’élève à 30 centimètres au-dessus du sol une fois le contact mis. Par le phénomène de sustentation magnétique, le Hover Car n’a donc plus besoin de roues pour se mouvoir avec une facilité déconcertante. On peut le voir évoluer dans les rues surencombrées et étroites, puis sur de grandes artères chinoises, avec une formidable aisance.

Voici en vidéo Le Hover Car :

Cette voiture à lévitation devra être encore développée pour la faire correspondre aux normes internationales et pour l’industrialiser à un coût raisonnable. C’est la raison pour laquelle elle sera d’abord réservée à la Chine, qui a obtenu une exclusivité de dix ans avant que VW ne puisse songer à l’exportation. Ce sera peut-être l’occasion, pour les Occidentaux, de prendre leur revanche et de copier sous une autre forme les technologies embarquées par cette voiture, appelée à un bel avenir, avec cette faculté à se faufiler dans la circulation comme un poisson dans l’eau.

D’après lepoint.fr

Lire aussi :  

Tunisie : La Clio 4 équipée d’un système de navigation 2D et 3D

Print Friendly

Plus :  Matos   TopNews






  • Envoyer