Le SAI de Tunisie : Un message de paix et de fraternité via l’art

 

Quand l’histoire et l’art se côtoient, un arôme envoûtant se dégage de l’enceinte du majestueux musée de la ville de Tunis, le Palais Kheireddine où s’est ouvert, vendredi, le vernissage de l’exposition du 1er Salon d’Automne international (SAI) de Tunisie.

Après avoir voyagé dans les plus grandes capitales du monde, le SAI débarque, pour la première fois en Tunisie avec un vaste programme artistique, du 16 au 31 mai, dans divers endroits de la capitale.

Le salon d’automne international de Tunisie SAI de Tunisie est une initiative de Connect’art, une jeune association qui manifeste de grandes ambitions : celles de promouvoir la créativité pour la laisser s’épanouir dans la liberté et le dialogue interculturel, mais également de plusieurs artistes peintres tunisiens, en partenariat avec le Salon d’Automne Français et le soutien des ministères de la Culture et du Tourisme, la municipalité de Tunis, l’ambassade de France à Tunis, ainsi que de plusieurs mécènes.

« Le SAI international, né il y a dix ans, est l’enfant du SAI français vieux de plus d’un siècle, qui sillonne les pays », a précisé Mourad Harbaoui, artiste plasticien, représentant du SAI français.

Le Salon accueille 30 artistes français, 60 tunisiens et les autres venus de différents pays arabes et étrangers, avec un hommage particulier à certains grands artistes tunisiens et étrangers présents au SAI de Tunisie.

“Ce Salon est un lieu de partage et de découverte qui permettra aux artistes maghrébins de se faire connaître ailleurs”, explique Rabia Echahed, artiste marocaine qui travaille sur la musique, le cheval et la femme, dans ses œuvres reposant sur la figuration-abstraite.

Son compatriote Bakhouz Rachid, jeune artiste lauréat du premier prix du SAI égyptien, préfère, lui, parler de sa vision pour l’art et le sens noble. Pour lui, l’art est “un messager qui rapproche les artistes et les peuples”.

Michela Sarti, artiste autodidacte, italo-tunisienne, est l’exemple de ce brassage entre les civilisations et les artistes. Elle estime que ce salon est “une grande opportunité pour faire connaître les artistes tunisiens qui n’ont pas les moyens d’exposer à l’étranger”.

L’événement qui se déroulera sur 2 semaines ne sera pas simplement limité à l’exposition mais fera appel à beaucoup d’autres domaines artistiques. Une véritable fête se déroulera autour de concerts de musique, projections cinématographiques, de lectures diverses avec hommages aux artistes de théâtre et même aux artisans souvent oubliés de la Tunisie. C’est toute la richesse culturelle tunisienne qui sera valorisée autour de cette grande manifestation.

Print Friendly

Plus :  Art   News






  • Envoyer