L’Ecole Canadienne de Tunis, premier établissement équipé de la classe immersive de Microsoft

 

Le lancement prochain de l’Ecole Canadienne de Tunis (ECT) a été annoncé lors d’une conférence de presse donnée le 22 mai au siège de l’ambassade du Canada à Tunis. Cet événement, s’est déroulé en présence de S.E Sébastien Beaulieu, Ambassadeur du Canada en Tunisie, Serge Blondeau, Directeur Général du Consortium International de Développement en Education (CIDE), Chemseddine Ouerdiane, Directeur Général de Pro-invest, Mohamed Bridaa, Directeur Général de Microsoft Tunisie ainsi que le directeur général de la Commission scolaire des Grandes Seigneuries, autorité de tutelle académique de l’ECT.

Cette nouvelle école est le fruit d’un partenariat de 25 ans entre deux entreprises : le Consortium International de Développement en Education de Montréal) et Pro-invest (Tunis), dans les domaines de l’éducation et du développement des compétences humaines.

ect-conference-2014

Cette initiative vient renforcer le dispositif éducatif tunisien et plus particulièrement, le réseau des établissements offrant un programme international.

L’objectif est d’assurer la compétitivité des élèves tunisiens pour un meilleur accès aux filières de choix ainsi qu’aux universités internationales, notamment nord-américaines.

La Tunisie et le Canada, une relation qui ne date pas d’hier

Sébastien Beaulieu Ambassadeur du Canada en Tunisie a déclaré à cette occasion : «Pour nous, l’éducation un pilier des relations entre le Canda et la Tunisie qui entretiennent une relation très dynamique qui ne date pas d’hier. Il s’agit de plus de 2000 étudiants tunisiens qui étudient en ce moment au Canda, sans parler des innombrables projets en communs entre les institutions des deux pays, à l’instar des partenariats entre HEC Carthage et l’université Laval, entre l’école nationale d’aéronautique et l’Institut Méditerranéen de maintenance en aéronautique, ou encore entre le lancement du projet 2+2 entre MSB et l’université de Mont Réal, d’un MBA entre l’UQAM et l’université d’El Manar…».

classe_ectunis_01

Le responsable a estimé, par ailleurs que «Grâce à l’expérience liée à l’éducation canadienne, les candidats développent l’amour du Canada et finissent par devenir des ambassadeurs entre les deux pays et finissent ainsi par réaliser des projets portant sur plusieurs secteurs : économiques, de recherche scientifique, artistique, associatifs…».

De ce fait, l’ECT aspire à former les élèves en appliquant le programme canadien, réputé pour ses exigences qualitatives, ses approches avant-gardistes et sa performance dans le développement des compétences comme de la personnalité de l’enfant.

Serge Blondeau, Directeur Général du Consortium International de Développement en Education (CIDE) a pour sa part assuré que l’organisme où il officiait avait déjà collaboré avec la plupart des ministères tunisiens dont la vocation est l’éducation (enseignement supérieur, formation professionnelle, éducation…). «A travers cette école qui ouvrira ses portes au mois de septembre, nous faisons un pas de plus pour offrir un enseignement qui n’est pas basé sur des approches républicaines, surtout en cette période favorable […]. L’appui et l’encadrement sera assuré par une structure publique québécoise et canadienne.» a-t-il assuré.

 

«Une école ouverte, pleinement encrée dans son environnement»

Chemseddine Ouerdiane, DG de Pro-invest, a quand à lui, souligné la nécessité de proposer aux élèves, un système éducatif à la foi international, mais également encré dans l’environnement du pays dans lequel il se trouve: «Cette nouvelle école va appliquer le programme du système éducatif canadien, classé parmi les meilleurs au monde mais sera en même temps une école ouverte, pleinement encrée dans son environnement, notamment la culture nationale. Même s’ils étudient dans le cadre d’un programme reconnu à travers le monde, les enfants seront à l’aise dans leur culture, grâce à un programme trilingue (français, arabe et anglais)» assure-t-il, avant de conclure : «Cette école va aussi héberger les actions scolaires et programmes d’échange de l’association Edupartage, dont le champ d’action s’étend jusqu’aux quartiers les plus défavorisés et les zones rurales de la. Il s’agit d’un défi pédagogique puisqu’on fera travailler les ressources nationales, avec une expertise canadienne afin que l’école soit pérenne en termes de maitrise de ces approches pédagogiques qui pourquoi pas, pourront un jour devenir une vitrine pour le système éducatif tunisien».

classe_ectunis_02

La première classe immersive équipée par Microsoft en Tunisie

En outre, Microsoft proposera à l’Ecole Canadienne, la première classe immersive en Tunisie. Cette dernière sera constituée d’une table tactile Microsoft et d’un système de projection 3D (avec lunettes fournies).

Mohamed Bridaa, DG de Microsoft Tunisie, a affirmé que les fondateurs de cette école voulaient « un exemple concret de nouvelles expériences pédagogiques et de proposer aux enseignants un nouveau scénario d’apprentissage plus ludique avec leurs élèves, en espérant que cette classe immersive finisse par inspirer tout un modèle d’apprentissage, en Tunisie».

Pour plus d’informations concernant les programmes, les prix etc., vous pouvez vous rendre sur le site officiel de l’ECT à cette adresse.

 

 

Samy Ben Naceur

A lire :

L’ULT inaugure un nouvel édifice capable d’accueillir 4000 étudiants supplémentaires

Ecoles privées en Tunisie : Nouveau phénomène de mode ou nécessité?

Partenariat entre Microsoft et l’Université Centrale «Préparer les étudiants aux défis du 21ème siècle»

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu






  • Envoyer