Tunisie : « Eya » Brulée Vive, Mobilisation sur le net pour dénoncer Un crime (vidéo)

 

Il s’agit là d’un fait divers que nous avons plutôt l’habitude de découvrir dans des contrées éloignées comme l’Iran, l’Afghanistan ou dans un autre pays ou les châtiments corporels pour des actes censés toucher à la pudeur sont assez répandus.

Aujourd’hui, ça arrive dans une Tunisie, post révolutionnaire dans un quartier du grand Tunis… Un père asperge sa fillette avec un litre d’essence après l’avoir aperçu discuter avec un copain de classe dans la rue. Ce père n’a pas supporté cette “injure”, cette “atteinte à l’honneur” et a décidé dans un excès de colère de l’immoler…

eya-brulee-2014

Eya, la petite fille de 13 ans brûlée vive par son père, mercredi 28 Mai 2014, à la Cité Ibn Khaldoun, est décédée, succombant à ses blessures, samedi 7 Juin 2014 au bout de 10 jours de souffrances dans l’hôpital des grands brulés de Ben Arous. La famille insiste pour dire que c’est un accident…

« Les réactions à ce jour demeurent minimes et n’ont pas mobilisé la société civile et les partis politiques comme il se doit.. » explique Faten Abdelkefi, une activiste qui a décidé de lancer une action sur les réseaux sociaux afin d’exprimer son indignation. « Cet acte, n’est autre qu’un témoin d’une société malade et souffrante encore de la diabolisation de la gente féminine ».Ajoute-elle.

Faten Abdelkefi relate dans la vidéo qui suit les détails de l’affaire de « Eya » et les réactions qui s’en sont suivies ainsi que le déroulement de la marche blanche silencieuse qui sera entreprise jeudi 19 juin 2014 à Tunis :

La marche blanche à la mémoire de « Eya », partira de la Place des Droits de l’Homme, à l’Avenue Mohamed V en passant par l’Avenue Habib Bourguiba et s’arrêtera au niveau du Ministère de la Femme (près de la statue Ibn Khaldoun). Vous pouvez retrouvez l’itinéraire de la marche dans le schéma qui suit :

marcheblanche-eya

Il faut préciser que cette marche pacifique à pour but d’honorer la mémoire de Eya et de dénoncer les violences faites aux enfants et aux femmes! Les discours de haine et les appels au meurtre (pour le géniteur ) ne doivent pas avoir lieu ici. ajoute Faten Abdelkefi dans la page de l’évènement sur Facebook «Marche blanche Silencieuse pour Eya – آية. صوت الضحايا »

Soyons nombreux Jeudi 19 juin, de midi à 14h, à la place des droits de l’homme pour dénoncer cette injustice faite à l’encontre d’une enfant innocente…

 

Sara Tanit

Lire aussi :

Tunisie : 7ans de prison pour les policiers violeurs de « Meriem » : un verdict clément

Print Friendly

Plus :  A la une   Reseaux Sociaux






  • Envoyer