La Tunisie en retard dans le domaine de l’énergie atomique

Un groupe d’experts tunisiens a examiné lundi à Tunis, les projets de textes législatifs relatifs aux activités et technologies atomiques en Tunisie.

radioactiviteLa réunion a relevé des défaillances au niveau du cadre législatif organisant les activités atomiques qui posent des risques pour la population, l’infrastructure et l’environnement. Il s’agit aussi de l’absence d’une structure de contrôle spécialisée, conforme aux normes et conventions internationales.

La Tunisie compte parmi les pays qui respectent le moins les conventions internationales dans le domaine de l’énergie atomique, selon le classement de l’agence internationale de l’énergie atomique.

Le ministre de l’enseignement supérieur en charge du dossier de la recherche scientifique, Taoufik Jelassi, qui présidait la réunion, a relevé l’importance du travail fourni par le groupe de travail qui a réussi à élaborer un cadre juridique organisant l’utilisation pacifique de l’énergie et des technologies atomiques.

La discussion a aussi porté sur deux projets de loi relatifs à la création de deux agences tunisiennes chargées de la sécurité atomique en coordination avec les ministères et les parties concernées.

Le responsable gouvernemental s’est engagé à soutenir ces projets et leur mise en œuvre partant des prérogatives qui lui reviennent en tant que président de la commission nationale de l’énergie atomique.

Il a aussi indiqué que ces projets seront soumis à la présidence du gouvernement, vu leur importance pour la santé du citoyen, la sécurité et l’image du pays à l’étranger.

Tekiano avec TAP
Print Friendly

Plus :  Actu   News






  • Envoyer