Maghreb: Algérie Télécom perd son monopole sur le fixe

 

algerietelecomL’Algérie envisage d’ouvrir le marché de la téléphonie fixe à la concurrence afin de “créer un réel climat de compétition”. C’est ce qu’a annoncé récemment la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Zohra Derdouri, lors d’un point de presse animé conjointement avec le Pdg d’Algérie Tunisie, Azouaou Mehmel.

Il faut dire que la téléphonie fixe était jusqu’à présent le monopole de l’opérateur public, Algérie Télécom, dont les clients souffrent de plusieurs défaillances, notamment la mauvaise qualité du service client.

La ministre promet de mettre fin à cette situation, soulignant qu’«aucun manquement ou écart de comportement envers la clientèle ne sera dorénavant toléré».

Autre annonce faite par Mme Derdouri, la possibilité d’accueillir de nouveaux opérateurs de téléphonie mobile.

A rappeler que trois opérateurs téléphoniques se partagent le marché Algérien: un opérateur public, Mobilis, avec 12,4 millions d’abonnés, et deux opérateurs privés sur le marché de la téléphonie mobile (Orascom Télécom Algérie -commercialisé sous la marque Djezzy avec 17,5 millions d’abonnés- et l’opérateur qatari Ooredoo avec 9,4 millions d’abonnés.

 

Om Ali

Print Friendly

Plus :  Operateurs   TopNews






  • Envoyer