Interview: Intila9, la plateforme révélatice de talents dans le domaine des TIC en Tunisie

 

La plateforme Intila9, qui a une mission de soutien à l’innovation et à l’entrepreneuriat dans le domaine des TIC en Tunisie, était présente lors de l’ICT4All 2014.

Cette initiative, qui résulte du partenariat entre Qatar FriendshipFund (QFF), Ooredoo et Microsoft, ambitionne de soutenir les jeunes tunisiens et de leur permettre de réaliser leurs aspirations. Quels sont les impacts de cette initiative sur le secteur entreprenarial en Tunisie ? Ses plus belles réalisations ? Khaled Ben Younes, CEO d’Intila9 et Mouna Ayari, Relationship Manager, ont bien voulu répondre à nos questions.

intila9-plateforme

Question : Pouvez-vous nous donner des exemples de réussite, notamment parmi les Start-ups financées et incubées depuis 2013 par la plateforme IntilaQ ?

Réponse : Depuis la création de cette initiative, nous avons reçu plus de 150 candidatures. Actuellement, IntilaQ soutient un portefeuille de 16 startups dans les diverses phases de support. Quelques-unes génèrent déjà un revenu important et ont même recruté de nouveaux employés. Comme exemple je peux citer, «Yooopy» (yooopy.tn) et «Contact Center Services» (2c-services.com). D’autres disposent d’un très haut degré d’innovation, comme c’est le cas de «Sign Language» qui a été créé après des années de recherche en laboratoire.

Q : Selon vous, quelle est la Start-up la plus innovante de l’année ?

R : Je pense que chaque startup est innovatrice dans son métier : il y a ceux qui sont innovants au niveau technique et ceux qui sont innovants en terme commercial. Sur le plan technique, je peux citer «DisruptCK» que nous avons aidé à être présente au niveau international, notamment à la Sillicon Valley aux USA, afin de se connecter avec les boites les plus innovantes et profiter des réseaux de haut niveau.

Q : Quel est l’engouement des jeunes entrepreneurs vis-à-vis de cette initiative, depuis son lancement ? Les demandes sont-elles en recrudescence ?

R : Le nombre des startups qui ont soumis leur candidature ne cesse pas de croitre depuis le lancement d’IntilaQ. Nous avons aussi agréablement constaté une amélioration au niveau de la qualité et au niveau de l’innovation dans les dossiers reçus. À travers les diverses initiatives de communication proactive, on a pu découvrir beaucoup de talents que nous soutenons aujourd’hui dans leur aventure entrepreneuriale. Le plus important c’est de fournir un cadre adéquat qui intègre tous les aspects importants, IntilaQ se distingue à cet égard et met en œuvre un soutien et un accompagnement complet qui intègre toutes les phases de support en parallèle du soutien financier dont le montant moyen par entreprise s’élève à 250.000 DT/start-up.

Q : Quelle est la procédure de sélection des projets qui seront supportés par Intila9 ? Existe-t-il au préalable des conditions de pré-sélection ?

R : La procédure de sélection commence toujours par une soumission d’un dossier sur le site web d’IIntilaQ. D’une manière régulière, la liste des startups est étudiée par des experts qui présélectionnent une vingtaine au maximum. Des entretiens individuels avec chacun des startups retenus sont organisés afin d’étudier le projet en détails et réduire encore la liste jusqu’à 12 startups que nous préparons pour la session de «pitch» devant le comité d’investissement.

Les startups sélectionnées par le comité d’investissement bénéficieront des programmes d’accélération ou d’incubation selon leurs besoins et leurs états de développement. Pendant cette phase les startups bénéficient de formations spécifiques, de coaching, d’équipements. Dans la phase finale, on passe au financement selon les besoins de la startup.

Q : Après la Tunisie, la plateforme Intila9 envisage-t-elle d’accompagner les promoteurs issus d’autres pays du Maghreb par exemple? Si c’est déjà le cas, quels sont les pays ayant déjà bénéficié de cet accompagnement ?

R : IntilaQ est actuellement une entité qui accompagne les jeunes tunisiens quel que soit leur pays de résidence. Ceci dit, nous cherchons pro-activement à supporter les innovateurs de notre diaspora dans tous les pays du monde. D’ailleurs, nous avons eu une initiative concrète en Allemagne et nous préparons actuellement d’autres initiatives.

Q: Hormis Ooredoo et Microsoft, le Qatar Friendship Fund envisage-t-il des partenariats stratégiques avec d’autres acteurs IT, dans un futur proche ?

R: IntilaQ est une plateforme résultant du partenariat entre Qatar Friendship Fund, Ooredoo et Microsoft ; lancée en 2013 dans le but de soutenir la jeunesse tunisienne et de leur permettre de réaliser leurs aspirations à travers l’entreprenariat.

Intilaq fait partie de la plateforme entrepreneuriale de QFF aux côtés de la BFPME, Réseau Entreprendre Tunisie, Taysir Microfinance, Conect et l’Association Tunisie Croissance.

Il est à rappeler que l’écosystème entrepreneurial de QFF, soutient les jeunes entrepreneurs à travers les différentes étapes de la création de leurs entreprises ; c’est-à-dire depuis l’ébauche de l’idée jusqu’à sa concrétisation, en passant par le financement, le coaching, le suivi, etc.

A lire :

IntilaQ, sponsor du plus grand rassemblement annuel de la communauté des TIC

Intilaq, une plateforme de 28 millions de dinars pour encourager l’entreprenariat en Tunisie

S.B.N

Print Friendly

Plus :  Emploi   TopNews






  • Envoyer