L’ATIDE appelle le citoyen à refuser l’achat des voix et l’ISIE fait la sourde oreille

 

L’ATIDE vient d’annoncer le lancement d’une action de sensibilisation contre la fraude électorale par le biais d’un spot audiovisuel réalisé grâce à la collaboration bénévole des professionnels tunisiens de la production et de la communication.

Ce spot pointe du doigt le danger de l’achat des voix d’électeurs sur l’intégrité du processus électoral et en dénonce le caractère profondément anti-citoyen.

 

L’ATIDE appelle l’ensemble des acteurs du paysage audiovisuel tunisien à s’engager pour en assurer la plus large diffusion. Son appel a abouti à la diffusion de son spot sur deux chaines de télévisions constituant une grande partie de l’audience tunisienne, ainsi que sur les ondes de la plupart des stations radiophoniques.

Cherchant à maximiser l’impact de sa campagne, l’ATIDE s’est adressée à l’ISIE pour soutenir sa diffusion sur la chaîne nationale.

«L’ATIDE comptait sur la diffusion de son spot sur la chaine nationale, d’abord pour sa large couverture, ensuite en tant qu’organe télévisé national contribuant à promouvoir les bonnes pratiques liées aux grands enjeux nationaux tels que les élections», a déclaré Mme Nadia Dhab, membre de la cellule communication de l’ATIDE. «Malheureusement, l’ATIDE s’est heurtée au refus de l’ISIE de cautionner le spot pour soutenir sa diffusion sur la chaine nationale», a-t-elle déploré.

L’ATIDE tient à rappeler que l’ISIE avait déjà soutenu son spot de sensibilisation pour l’enregistrement des électeurs, ce qui avait permis sa diffusion sur la chaine nationale au mois de juillet dernier.

«Nous pensons que le risque d’avoir un taux d’abstention important est aussi grand que le risque d’achat de voix, c’est pour cela que nous exprimons notre incompréhension par rapport à la décision de l’ISIE de ne pas soutenir la diffusion du spot sur la chaine nationale, alors que cette instance est la première garante de l’intégrité des élections», a soutenu Moez Bouraoui, président de l’ATIDE.

Il est à noter que durant la dernière conférence de presse de l’ISIE du 17 octobre 2014, ainsi que sur les ondes radiophoniques, le président de l’instance, M. Chafik Sarsar a admis que l’achat des voix était une réalité en Tunisie et a félicité l’ATIDE d’avoir réalisé ce spot de sensibilisation contre la fraude électorale.

L’ATIDE appelle l’ISIE à réviser sa position préjudiciable aux efforts déployés par la société civile indépendante et engagée pour la réussite du processus électoral.

Communiqué ATIDE

Print Friendly

Plus :  Politik   TopNews






  • Envoyer