Selon Tetra Pak, la demande mondiale de lait devrait dépasser l’offre au cours des 10 prochaines années

 

Tetra Pak, chef de file mondial des solutions de traitement et de conditionnement de produits alimentaires liquides, a publié la 7ème édition de l’Indice en matière de produits laitiers, un rapport annuel destiné à aider les producteurs de lait à identifier de nouvelles opportunités de croissance tout en offrant aux observateurs du secteur des informations sur les faits, chiffres et tendances les plus récentes concernant l’industrie laitière régionale et mondiale.

Basé sur l’offre et la demande de lait dans le monde, l’Indice de Tetra Pak propose des informations nouvelles sur les habitudes de consommation à travers la planète. L’étude indique notamment que la consommation mondiale de produits laitiers, principalement du lait, du fromage et du beurre, devrait augmenter de 36 % au cours des dix prochaines années et atteindre plus de 710 millions de tonnes d’équivalent lait liquide d’ici 2024.

tetra-pak-protege

Cette augmentation de la demande est attribuable en grande partie à la croissance démographique, la prospérité accrue et l’urbanisation grandissante en Afrique, Asie et Amérique latine. A contrario, les marchés établis comme les Etats-Unis ou l’Europe enregistrent une chute de la consommation, l’évolution des modes de vie et des besoins alimentaires ayant profondément transformé les habitudes de consommation traditionnelles.

La situation en Tunisie, comparée aux données de l’Indice, est différente. En effet, la production locale de lait, qui a été de 655 millions de litres de lait frais en 2013, répond en totalité à la demande et cette tendance devrait même se confirmer dans les années à venir.

«L’industrie laitière se trouve en pleine phase de transition. Pour anticiper les besoins futurs et envisager de profiter de certaines opportunités liées à l’export, la Tunisie devra ainsi poursuivre l’accélération des projets d’élevage», déclare Chakib Kara, directeur général de Tetra Pak Maghreb.

Pour ce faire, la Tunisie et les autres pays concernés devront relever les défis liés à l’environnement, aux ressources naturelles et à la disponibilité du savoir-faire. Plusieurs marchés ont déjà entamé ce processus. En Arabie saoudite par exemple, où le climat est pourtant chaud et aride, l’offre nationale est capable de satisfaire plus de la moitié de la demande de lait du pays, et un commerce d’exportation fiable s’est construit vers les pays du Moyen-Orient.

Dans leur ensemble, les perspectives de l’industrie laitière mondiale restent néanmoins très favorables, en particulier pour les entreprises qui parviennent à adapter leur exploitation en vue de répondre à une demande en plein essor sur les marchés en développement et de satisfaire le désir de nouveaux produits innovants sur les marchés développés

«De manière générale, pour garantir les futurs approvisionnements, les producteurs laitiers sur les marchés en développement auront besoin de trouver une forme de coopération et de consolidation avec les exportateurs des pays développés. Ce faisant, ils devront surmonter des problèmes d’ordre climatique et de disponibilité limitée de terres, d’eau, de fourrage, de bétail et d’expertise laitière. La Tunisie sera probablement confrontée à ces problématiques», ajoute Chakib Kara.

Pour consulter la 7ème édition de l’Indice en matière de produits laitiers de Tetra Pak, rendez-vous sur :www.tetrapk.com/dairyindex.

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer