Euromed Audiovisuel III présente ses résultats au Forum du Film Méditerranéen

La conférence s’est achevée avec la lecture d’un plaidoyer écrit par les participants, dédié aux décideurs et institutions dans la région, ainsi qu’à l’Union européenne, pour continuer à soutenir le développement du secteur audiovisuel de la région.

Alors que le programme de l’Union européenne tire à sa fin après quatre années d’existence, Euromed Audiovisuel a examiné son travail de soutien au développement du secteur audiovisuel dans le Sud de la Méditerranée lors du Forum du Film Méditerranéen, organisé les 2 et 3 décembre à Tunis en marge des Journées Cinématographiques de Carthage. Le forum a également invité des professionnels pour discuter de la manière de soutenir certaines des initiatives lancées dans le cadre du Programme.

euromed-txtCatherine Buresi a présenté les recommandations faites par le Groupe de Travail Financement du programme, un groupe de 20 professionnels de sept pays de la région, mis en place pour travailler sur un modèle de mécanisme de financement régional pour encourager la production et la coproduction de films. Le groupe a ainsi élaboré un modèle de fonds de soutien au développement de films, comprenant une partie permettant de démarrer des projets de films (pour l’écriture de scénarios et le développement avec des formations), un forum régional de coproduction, et des fonds pour le pré-productions, incluant une aide à la participation à des marchés internationaux du film. Le groupe a également mené quatre études sur les méthodes de financement et le recensement de toutes les coproductions de films dans la région. 

Sahar Ali a présenté un projet de collecte des données sur les marchés du cinéma et de l’audiovisuel de la région. En coopération avec l’Observatoire européen de l’audiovisuel basé à Strasbourg, le programme Euromed Audiovisuel a cherché, à travers ce projet, à répondre au manque de statistiques dans la région, qui constitue un obstacle considérable pour le développement du secteur. Ce projet a réalisé six rapports nationaux sur les marchés cinématographiques et audiovisuels en Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Maroc et Palestine. Ces études fournissent des données détaillées sur la production, l’exploitation, le cadre réglementaire, le box-office et le public.

Hakim Taousar a ensuite présenté les bases de données juridiques du programme relatives aux droits d’auteur et aux lois de l’audiovisuel et du cinéma dans les pays de la région sud-méditerranéenne. Ces bases de données présentent les textes complets de chaque loi ou une convention en vigueur, ainsi qu’une explication de leurs concepts en fonction, à travers un indice clair et facile à lire. Les experts juridiques du programme ont également créé une base de données reprenant les clauses typiques incluses dans les contrats audiovisuels, permettant aux professionnels de s’y référer lors de la rédaction ou de la signature d’un contrat. Toutes ces bases de données ont été mises en place en réponse à la demande des professionnels du film et de l’audiovisuel de la région, exprimant leur besoin d’accès à une information juridique pertinente.

 

Sur les six projets subventionnés par le programme, quatre étaient des projets de formation professionnelle pour les producteurs et réalisateurs de films: ACCESSDOCmedGreenhouse et Med Film Factory.

Tous ces projets ont contribué à la production de nouveaux films et à la mise en place de réseaux professionnels durables construits au sein et au-delà de la région. Plus de 70% des participants achèvent actuellement leur long-métrage documentaire ou de fiction. Près de 60% des participants ont décidé de coproduire leur projet avec un autre partenaire de la région. Dia Sud Med a établi un réseau durable composé de trois écoles de cinéma de la région et a notamment organisé des pôles d’excellence et des formations transmédia. Enfin, le projet Terramed Plus a mis en place une plate-forme en ligne et gratuite de vidéo à la demande, diffusant plus d’une centaine d’heures de programmes télévisés de six radiodiffuseurs du Nord et du Sud de la Méditerranée.

Après que ces résultats ont été examinés lors du forum, les participants se sont divisés en trois ateliers pour discuter de trois thèmes : la distribution de films, la collecte des données et le financement.

Les participants ont présenté leurs conclusions le jour suivant. 

 

 

 

  • Conclusions de l’atelier sur la distribution de films (à paraître prochainement)

 

 

La conférence s’est achevée avec la lecture d’un plaidoyer écrit par les participants, dédié aux décideurs et institutions dans la région ainsi qu’à l’Union européenne, pour continuer à soutenir le développement du secteur audiovisuel de la région.

 

Pour en savoir plus sur le Forum du Film Méditerranéen, veuillez cliquer ici.

 

 

 

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Matos   TopNews






  • Envoyer