Grève ouverte à l’INSAT : les revendications des étudiants

 

Les étudiants de l’INSAT (Institut national des sciences appliquées et de technologie) ont entamé une grève ouverte à partir du lundi 5 janvier 2015. Une liste de revendications a été acclamée par les étudiants justifiant la grève. Ces revendications sont résumées dans les points suivants:

– La création d’une instance supérieure des études d’ingénierie qui réunira le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des TIC ainsi que le ministère de l’Industrie et toutes les parties prenantes dans le secteur (incluant l’Ordre des ingénieurs, les syndicats d’étudiants et l’UTICA) et qui assurera la supervision des normes d’attribution des diplômes d’ingénieur et la surveillance de la qualité de la formation en ingénierie dans chacun des secteurs privés et étatiques.

insat-tn-2015

– La révision du cahier des charges concernant la création d’écoles privées et la surveillance du degré d’application de ce dernier et la prise de mesures nécessaires en cas d’infraction.

– La concordance entre le nombre d’élèves orientés vers les écoles préparatoires au bac et le nombre de places disponibles dans le concours national et la vérification de sa correspondance par rapport aux besoins du marché du travail. La capacité d’accueil des écoles privées devrait être prise en compte.

– L’annulation de l’accord conclu entre le ministère de l’Enseignement supérieur et le ministère de la Formation professionnelle et de l’emploi concernant l’ouverture des passages entre formation professionnelle et écoles d’ingénieurs.

– La création d’un centre public pour la formation en parallèle des étudiants dans différents domaines et le passage de certifications.

– Le soutien des équipements et budgets des écoles d’ingénieurs et l’intégration d’un pourcentage fixe pour les clubs et la recherche scientifique au sein de ces derniers ainsi que la création de mécanismes permettant plus de flexibilité concernant les partenariats entre les écoles d’ingénieurs et leur environnement industriel afin d’offrir plus d’opportunités aux étudiants telles que des stages et des projets de fin d’études.

– L’actualisation périodique des programmes de formation des écoles d’ingénieurs et classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs, pour être plus compatibles avec les demandes du marché du travail.

– La garantie d’un revenu minimum décent pour l’ingénieur dans le secteur public ainsi que le secteur privé.

– La garantie du droit de l’ingénieur à une indemnité de stage supérieure au SMIG durant la période de préparation du projet de fin d’études.

– Une indemnité de stage supérieure au SMIG doit être garantie à l’ingénieur durant sa période de préparation du projet de fin d’études.

D’après communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   TopNews






  • Envoyer