Violence à l’encontre des ressortissants africains en Tunisie, l’ADS dénonce

L’association Action et Développement Solidaire, ADS, condamne les violences perpétrées à l’encontre des ressortissants africains en Tunisie à la suite de la défaite de la Tunisie face à la Guinée Équatoriale en quarts de finale de la CAN.

Jugée par beaucoup comme injuste et frauduleuse, cette défaite a été à l’origine d’un déferlement inacceptable de haine et de violences physiques et verbales de certains tunisiens à leur encontre.

Ces actes abjects sèment la confusion et entretiennent la haine et la violence. Ils sont la traduction d’un racisme primaire, strictement inacceptable. Ils ne se produisent malheureusement pas pour la première fois en Tunisie.

no-racisme

La communauté noire tunisienne en a déjà fait les frais. Ces actes relèvent certes de la justice, mais leur traitement doit être aussi politique.

Dans ces conditions, le silence des autorités est injustifiable. La société civile à l’obligation morale de dénoncer fermement de tels dérapages.

L’obscurantisme, sous toutes ses formes, doit être rejeté, honni et banni. L’association Action et Développement Solidaire dénonce fermement ces agissements. Elle exprime sa profonde solidarité vis à vis de la communauté africaine présente en Tunisie.

Elle réaffirme son refus de toute expression de violence et de haine. Elle condamne toute forme de ségrégation et de racisme. Elle appelle les autorités tunisiennes à identifier et à traduire en justice sans délai les fauteurs de trouble, mais aussi à prendre position et à condamner clairement et avec vigueur ces comportements haineux, racistes et irresponsables.

Tekiano avec communiqué

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer