Jazz à Carthage By Ooredoo 2015 : Concert Yacine Boulares Band et Irma

Yacine Boulares Band – Gentleman saxophoniste

Saxophoniste, compositeur et producteur franco-tunisien Yacine Boulares est établi à New York depuis 2009. Diplômé de la Sorbonne en Philosophie de l’Esthétique, du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en Jazz et Musiques improvisées et de la New School for Jazz de New York, il est aussi un lauréat de la prestigieuse bourse Fulbright.

tunisie-jazz-carthage-boulares-

En 2006 il est élu meilleur soliste du concours Esprit Jazz (endorsement Selmer saxophones).

Accompagnateur recherché sur la scène New Yorkaise, ses récentes collaborations incluent Placido Domingo, Sheila Jordan, Tabou Combo, Richard Bona et Becca Stevens.

Yacine Boulares est aussi un auteur compositeur prolifique qui vient de signer son premier album pour le label Ropeadope avec son groupe AJOYO ainsi qu’une comédie musicale Amidou & Toya, commissionnée par le French Heritage program présentée en mai 2014 à New York avec la star Haïtienne Emeline Michel.

Dans la lignée des grands trios de jazz, le trio de Yacine Boulares innove avec une formule saxophone soprano, contrebasse & batterie, sans piano. Une instrumentation qui permet au saxophoniste virtuose d’exprimer une fougue et des compositions détonantes.  Récemment invité comme soliste sur les albums de Placido Domingo et Sheila Jordan, Yacine Boulares est l’un des musiciens de jazz Tunisiens les plus en vue de la scène internationale.

IRMA – La folk contagieuse

Native de Douala au Cameroun où elle voit le jour le 15 juillet 1988, Irma Pany commence son apprentissage musical par le piano classique à l’âge de 7 ans, avant de découvrir son instrument de prédilection qu’elle ne va plus quitter, la guitare.

tunisie-jazz-carthage-irma

Fan de Michael Jackson et de Ben Harper, elle débarque à Paris à 15 ans et fait une prépa HEC à Paris qu’elle passe brillamment, mais Irma préfère de loin travailler ses chansons et les présenter au hasard de performances dans la capitale. La chance lui sourit quand l’organisateur de concerts Auguri l’engage pour les premières parties de Diam’s, M, Tété ou Amel Bent. Grâce à cette exposition, Irma s’attire un public de plus en plus nombreux et fervent, conquis par ses reprises ou compositions originales folk servies par un timbre soul.

Après plusieurs vidéos postées sur son MySpace, Irma franchit le pas en proposant ses chansons sur le site du label participatif MyMajor Company. Entre Ayo, Tracy Chapman et Laureen Hill, Irma la douce séduit les internautes. En deux jours du mois d’août 2008, Irma récolte les 70 000 euros nécessaires au financement de son album. Initialement produit par Henry Hirsh (Lenny Kravitz), Letter to the Lord est totalement ré-enregistré à Paris. Sorti le 28 février 2011 et précédé du single I Know, il bénéficie d’une large couverture médiatique grâce à son folk chaleureux teinté de soul. Le single comme l’album figurent au rang des succès de l’année et Irma est nommée aux Victoires de la Musique et aux MTV Europe Music Awards en 2012.

Son second album Faces écrit, composé et enregistré à New-York est un petit bijou à l’énergie puissante et contagieuse. Sorti en juin 2014, il place Irma, à 25 ans à peine, parmi les grandes.

 

Print Friendly

Plus :  Actu   Jazz à Carthage   Kult   News






  • Envoyer