Les 5 erreurs que Microsoft n’aurait jamais du faire…

A l’occasion de la célébration des quarante ans de Microsoft, les analystes ont dressé le bilan de ce parcours. Outre les réussites et l’évolution qui ont accompagné Microsoft, ils ont recensé cinq échecs ayant marqué ses quatre décennies d’existence.

Des erreurs stratégiques et commerciales

Des échecs qui peuvent être classés en deux catégories. Primo, des échecs d’ordre stratégique. En effet, Microsoft n’avait pas accordé beaucoup d’importance à l’Internet, donc n’a pas assez investi dans son navigateur et a négligé la recherche en ligne.

iexplorer

De plus, l’entreprise de Bill Gates a semblé oublier la téléphonie Mobile.

iphone

Steve Ballmer l’a d’ailleurs reconnu:”Je regrette cette période au début des années 2000 où nous étions trop concentrés sur Windows et où nous n’avons pas été capables de réorganiser nos ressources vers ce marché émergent du mobile. C’est la chose que je regrette le plus”.

Zune, un échec total

Des échecs d’ordre commercial ont marqué également le parcours de Microsoft, à commencer par «le lecteur MP3 Zune» dont les ventes n’ont jamais décollé puisque Microsoft a réinventé ce qui existe déjà, selon des analystes.

zune

De plus, le lancement de l’iPhone a apporté un coup d’arrêt au marché des baladeurs MP3.

Windows Vista et Surface

En 2007, Windows a lancé son système d’exploitation Windows Vista pour remplacer le robuste Windows XP. Résultat? La satisfaction des clients est en chute libre puisque le Windows Vista est instable, trop compliqué, en plus qu’il n’est pas adapté au tout venant des PC domestiques.

vista

L’autre échec du parcours de Microsoft est le lancement des tablettes Surface à l’automne 2012. Mais après trois ans et même avec les nouvelles versions, la présence de ces tablettes sur le marché est toujours insignifiante…

Ceci dit, et comme dit l’adage, les grands ne meurent jamais, Microsoft se donne plus de moyens pour essayer de rattraper le temps perdu, comme le prouve du reste sa marque Lumia qui commence à conquérir les professionnels.

Donc, tout porte à croire que les concurrents ont des soucis à se faire.

Om Ali

Print Friendly

Plus :  Actu   Tek   TopNews






  • Envoyer