Tunisie : Grève générale des enseignants du supérieur mardi 14 avril

La Grève générale  des enseignants tunisiens du supérieur aura bel et bien lieu.  Le secrétaire général de la fédération générale de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, relevant de l’union générale tunisienne du travail (UGTT), Hassine Boujerra a affirmé le maintien de la grève générale sectorielle prévue mardi 14 avril 2015.

greve-enseigants-di

Dans une déclaration à la TAP, Boujarra a indiqué que cette décision a été prise suite à l’échec de la séance de négociations tenue, aujourd’hui lundi, avec le ministère de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique pour examiner les revendications des enseignants qui consistent, notamment, en l’activation des accords convenus, précédemment, entre le syndicat et le gouvernement.

L’autorité de tutelle, a-t-il dit, est revenu sur ces accords, notamment, ceux ayant une incidence financière. Boujarra a ajouté que le ministère n’a rien proposé pour satisfaire les revendications des enseignants du supérieur et qu’il a appelé à retourner à la table des négociations pour discuter des différents points contenus dans les accords qui ont été conclus, chose refusée par le syndicat.

Le conseil sectoriel de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, tenu le 4 avril, avait décidé une grève générale pour le 14 avril 2015, réclamant l’activation des accords signés qui comportent des revendications financières relatives, notamment à l’octroi d’une prime d’encouragement aux enseignants affectés dans les régions intérieures et d’une prime au titre de la rentrée universitaire. Il s’agit, également, de l’unification de la prime de l’encadrement des mémoires de fin d’études, des Mastères professionnel et de recherche et des thèses, ainsi que le paiement des arriérés dus au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au profit des enseignants membres des commissions de recrutement, des directeurs de laboratoires de recherche et ceux qui occupent des fonctions dans les instances pédagogiques.

Les accords signés comportent, également, des revendications morales portant sur l’attribution de congés de recherche payés aux enseignants technologues et aux agrégés, ainsi que la mise en place de structures de recherche au sein des établissements universitaires de l’intérieur du pays et des instituts supérieurs des études technologiques et la codification des recrutements effectués dans le cadre de l’amnistie générale.

Tekiano avec TAP

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer