Quand une animatrice égyptienne dérape, les marques se retirent de son émission sur Twitter

C’est l’affaire qui enflamme le tout Egypte depuis mercredi 28 octobre. Tous les égyptiens traitent l’animatrice Riham Said de tous les noms suite à la diffusion d’une émission dans laquelle elle a accueilli une fille qui a vécu un harcèlement sexuel dans un centre commercial.

sabaya-khair

Bizarrement, les égyptiens ne se sont pas révoltés contre la fille qui s’est dévoilée et s’est montrée publiquement dans l’émission mais contre l’animatrice qui a osé manipuler le Smartphone de l’agressée pour en extraire des photos privées et compromettantes.

Le hashtag #ريهام_ماتت fait fureur sur Twitter avec des millions de tweets en une soirée, 20 mille signatures de personnalités, journalistes, artistes et citoyens ordinaires ont été collectées pour demander l’arrêt de diffusion de l’émission « Sabaya al Kheer » et le limogeage de Rihem Said.

Plus grave encore, de grandes entreprises qui diffusent leurs publicités au cours du programme ont décidé de retirer leurs annonces car indignés de la réaction de l’animatrice et son comportement avec l’agressée. Ils ont déclaré directement sur le réseau social Twitter qu’ils renoncent à collaborer avec l’émission.

L’animateur égyptien satirique Bassem Youssef était parmi ceux qui se sont moqués le plus de Rihem Said avec pas moins de 24 tweets sur son profil personnel sur Twitter. Avec ses 5,5 millions abonnés, il a nettement influencé la position des marques qui le citent dans leurs tweets.

 

 

 

 

Ce fait divers désormais intitulé l’affaire de la “fille du mall” fait la une de toutes les chaines égyptiennes et l’animatrice Rihem Said est attaquée violemment par les internautes sur la page facbook de l’émission « Sabaya al Khair » .

Des avocats ont même porté plainte contre la présentatrice qui insiste sur le fait que la fille mérite ce qu’elle a subi… Si la direction de la chaine décide l’arrêt de diffusion du programme ça sera la première fois en Egypte qu’une émission de télé s’arrête à cause de Twitter…

S.B.

Print Friendly

Plus :  Ness   Reseaux Sociaux   TopNews






  • Envoyer