A Kasserine, un ras le bol général qui s’accentue… Soutien à Tunis

La colère gronde dans la localité de Kasserine située au centre-ouest de la Tunisie et les cris des manifestants ne cessent de s’élever. L’exclusion sociale et les disparités régionales persistent, dans un contexte de profonde morosité économique, 5 années après la chute de Ben Ali. A Kasserine, on réclame notamment des solutions au chômage.

manifestetion-sousse kasserine

Plusieurs kasserinois sont sortis manifester contre la misère sociale qui sévit dans la ville rassemblant quelque 80.000 habitants après le décès samedi d’un chômeur de 28 ans, Ridha Yahyaoui, mort électrocuté après être monté sur un poteau. Il protestait parmi d’autres contre son retrait d’une liste d’embauches dans la fonction publique.

الان من داخل مقر الولاية بالقصرين …شغلونا والا اقتلونا…    -وجدي-

Posted by Wajdi Khadraoui on Tuesday, January 19, 2016

 

Des incidents sont également intervenus ailleurs dans la région, à Thala, Meknassi et Mazzouna, où des manifestants ont bloqué des routes et brûlé des pneus, selon des témoins et une source de la sécurité.

Un nouveau rassemblement de “soutien à Kasserine” s’est en outre tenu mercredi 20 janvier à Tunis en présence de 150 personnes, en grande majorité des jeunes, dont certaines brandissaient des portraits de Ridha Yahyaoui.

Les manifestants ont scandé “Travail, liberté, dignité nationale”, un slogan phare de la révolution, et “Le travail est un droit, gang de voleurs” en allusion aux gouvernants, selon une journaliste de l’AFP.

Des manifestations ont également eu lieu la veille devant le ministère de l’intérieur à Tunis ainsi que dans les gouvernorat du Kef, Sidi Bouzid et à Sousse.

الان شعارات ضد الحكومة على خلفية احداث القصرين..امام الداخلية.

Posted by Lassaad Ben Achour on Tuesday, January 19, 2016

 

Le gouverneur de Kasserine s’est voulu rassurant en déclarant sur la radio Mosaïque FM que les autorités étaient à l’écoute. “Nous sommes en train d’accueillir des jeunes, des diplômés de l’enseignement supérieur. Nous dialoguons et notons leurs revendications”, a fait valoir M. Bouallègue.

Mardi, le président du Parlement, Mohamed Ennaceur, a annoncé qu’une délégation parlementaire devait se rendre dans la région à une date qui n’a pas encore été fixée.

Une séance plénière sera aussi “prochainement” consacrée au plan du gouvernement concernant l’emploi, en présence du chef du gouvernement.

Tekiano avec AFP

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer