Kulturlabor : Pépinière artistique pour un art collaboratif

Donner un espace pour développer des créations inédites tout en bénéficiant de l’expertise de plusieurs professionnels dans différents domaines, c’est ce qui propose le Kulturlabor, le premier laboratoire culturel proposé par le Goethe Institut de Tunis.

kulturlabor-2015

Qu’es ce que le Kulturlabor ?

L’espace Kulturlabor est un lieu de rencontres et de réflexion qui réunit des artistes tunisiens de différentes disciplines avec des experts ; professeurs, artisans, spécialistes… dans le but de favoriser l’émergence de nouvelles formes d’œuvres et de concepts.

Les adhérents de ce laboratoire sont appelés résidents et bénéficient au sein du Goethe Institut d’un espace pour développer et faire avancer leurs projets créatives. Les artistes pourront ainsi bénéficier de l’expertise tunisienne ou allemande, faire du bruit autour des projets et bénéficier de quelques supports matériels et techniques.

Voici en vidéo plus de détails sur le Kulturlabor :

Les résidences du premier Kulturlabor tunisien

Après la première résidence du projet « TRITON » (un projet de spectacle expérimental mêlant la réalisation d’un court métrage basé sur une dystopie à une performance audiovisuelle) mené par le réalisateur Zeid Khemiri et le compositeur musicien Heny Maatar aka Fusam qui ont inauguré le concept le 05 janvier 2016, c’est autour de projet « Samā‘ » de prendre la relève.

Ce premier projet « Samā‘ » qui sera développé par l’artiste visuel Haythem Zakaria a pour objectif de réaliser un prototype qui consiste à mettre en place une installation cinétique inspirée de la danse giratoire sacrée des derviches tourneurs.

Le prototype sera réalisé en collaboration avec le directeur technique du projet Mehdi Hadj Sassi, expert en électromécanique, et permettra dans une phase ultérieure la fabrication de sept grands modules qui composeront l’installation finale pensée par l’artiste.

« J’ai été séduit par les promesses du nom déjà, Kultur et Labor. Ce dernier faisant aussi bien référence à l’ouvrage que le Laboratoire et donc l’expérimentation. Le KULTURLABOR propose aussi un accompagnement logistique, technique et intellectuel des différents projets des lauréats… », déclare Haythem.

kulturlabor-haythem

Crédit photo : Goethe Institut

Le Kulturlabor ouvrira ses portes au public le vendredi 12 février 2016 pour échanger avec Haythem Zakaria autour de ce projet et de la rencontre entre art et techno-science.

Les autres projets de la 1ère édition du Kulturlabor

Laboratoire des sensations de Rahma Megarech et Lylia Ben Romdhane: Projet proposé par deux étudiantes de l’Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme qui s’intéressent aux perceptions des différentes ambiances de la ville et des espaces publics en général.

Still Life, corps vivant de Héla Lamine: Expérience sollicitant la collaboration avec des scientifiques autour de la moisissure et des bactéries dans un but esthétique. Ce projet s’intéresse à l’invasion des poubelles et surtout au devenir des restes de nourriture dans les paysages urbains.

Héritage en Chantier de Selim Ben Cheikh: Installation artistique à travers laquelle l’univers des arabesques rencontre celui de la technologie électrique.

Conte musical de Alia Sellami: Spectacle qui met en scène et en musique un texte expérimental avec une composition scénographique inspirée des ombres, des suspensions et de la mécanique.

Le fonctionnement du Kulturlabor est lui même en phase expérimentale pour le Goethe Institut de Tunis. Ils visera à créer des synergies entre plusieurs disciplines différentes en rapprochant l’art de la technologie, la création des sciences…

Les projets vont demeurer au sein de l’institut culturel allemand de Tunis jusqu’au mois de décembre 2016 sans garanties de finalisation mais juste une promesse d’évolution et de création de nouveaux concepts dont les résultats peuvent être tout à fait inattendus…

Sara Tanit

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu   Kult






  • Envoyer