Essai théâtral « Ce que le DICTATEUR n’a pas dit » à Sousse le 20 février 2016

L’essai théâtral « Ce que le DICTATEUR n’a pas dit » autour des discours de la manipulation, un texte de Meriam Bousselmi avec une interprétation de Lassaad Jamoussi, sera présenté au centre culturel de Sousse samedi 20 février 2016 à partir de 18h.

ce-que-le-dictateur-n'a-pas-dit

Ce Monodrame mené par Lassaad Jamoussi, d’une durée de 75 minutes en langue français, a effectué sa première internationale le 15 janvier 2016 au Palais du Bozar à Bruxelles.

“Ce que le dictateur n’a pas dit” est le monologue d’un ex-dictateur qui, dans sa solitude désespérée, s’invente des conversations. Cette parole-là est proliférante, comme une sorte de compensation compulsive et névrotique au silence qui lui est imposé par la Révolution.

Cependant, il n’est pas question de susciter de l’empathie pour ce vieillard solitaire, rongé d’incertitude et finalement peu maître de son destin, mais plutôt de dévoiler l’entreprise de mystification à laquelle se livrent les dictateurs et de dénoncer les manipulations politiques, les sales jeux de pouvoir et d’autorité dont les peuples sont coresponsables et victimes à la fois.

Voici le Clip promotionnel de ce spectacle écrit et mis en scène par Meriam Bousselmi (vidéo de Michel Reynaud) :

CE QUE LE DICTATEUR N’A PAS DIT from Michel Reynaud on Vimeo.

 

Résumé : Meriam Bousselmi souffle à un dictateur fictif le discours qu’il va tenir, un discours qui prend la forme d’une confession. Le dictateur dévoile enfin tout ce qu’on a toujours attendu d’un dictateur sans jamais l’avoir entendu de sa bouche.

Dans ce texte, Bousselmi ne règle pas seulement son compte à l’archétype du dictateur, elle analyse également avec une grande finesse les dysfonctionnements de notre société et de notre vivre-ensemble. Ses phrases dénoncent aussi bien les débordements narcissiques des potentats que ceux de la masse qui permet la naissance et la renaissance des dictatures. Bousselmi décrit une société en proie au “culte du mensonge”.

De Napoléon au Printemps arabe, elle déploie sous nos yeux l’Histoire mondiale de la manipulation et de la séduction en nous confrontant aux paradoxes du people – à nos propres paradoxes et manquements.

“Ce que le dictateur n’a pas dit” est un texte-performance qui s’adresse au public comme acteur, directement et sans ambages.Une première présentation de ce spectacle à Sousse en attendant de le découvrir sur le Grand Tunis.

Tekiano avec communiqué

Print Friendly

Plus :  Event   Kult   TopNews






  • Envoyer