Film Eclipses – خسوف : Jaziri expose un cauchemar prémonitoire d’une Tunisie qui trébuche

Fadhel Jaziri revient au grand écran avec un nouveau long métrage intrigant, dramatique et dérangeant « Eclipses –خسوف ». Un film teinté de noir, un noir de deuil mais aussi de sombres desseins reflétant un avenir tunisien loin d’être aguichant …

eclipses-khousouf

Au cœur d’une Tunisie qui trébuche

C’est une Tunisie sombre, sale et souffrante que Fadhel Jaziri expose dès le début du film. D’une durée de 1H45, ce polar dramatique commence en transe avec cette musique caractéristique qu’on retrouve dans la production emblématique du réalisateur; “El Hadhra”. Des rythmes qui s’épousent parfaitement avec l’intrigue et le suspens et amènent le spectateur au cœur d’une enquête menée par un inspecteur tourmenté suivi d’une journaliste obstinée. Le couple amoureux nous entraînent dans une affaire de meurtre liée à un réseau de passeurs et de recrutement de djihadistes.

Les héros du film essayent d’élucider le meurtre mais se retrouvent au cœur de crimes qui sont menés par des spécialistes de la vieille école. Ces derniers menacent l’inspecteur et la journaliste et les poursuivent…

khousouf 1

Quand de jeunes acteurs côtoient des vétérans

Ali Jaziri le fils de Fadhel Jaziri incombe le rôle principal de l’inspecteur Lassâad qui mène l’enquête tout au long du film. Cet acteur a déjà joué dans un autre film de son père  « Thalatun » (sorti en 2008) dans lequel il a interprété le rôle d’Ali Haddad. A coté d’Ali, la jeune actrice qui incombe le rôle de Hind, Yasmine Bouabid en est à sa première apparition devant les caméras.

Un pari courageux du réalisateur Fadhel Jaziri qui a mis le long métrage sur les épaules de ces deux jeunes interprètes tout en les encadrant de grands acteurs tunisiens à l’instar de Mohamed Driss, Mohamed Kouka et Raouf Ben Amor.  Une présence de ces doyens du cinéma et théâtre tunisien qui n’est pas sans marquer le film et donner du profondeur au jeu. Mention spéciale au rappeur Alaa Yaacoubi aka Weld El 15 à qui il a été attribué un rôle sur mesure qu’il a bien porté et à Sarra Hannechi qui s’est métamorphosée pour le rôle.

khousouf2

Pourquoi aller voir le film Eclipses ?

Eclipses est un film qui expose une Tunisie qui dérange, une Tunisie sale, non juste à cause des déchets parsemés partout mais des agissements poisseux de personnes qui lui veulent du mal. Les sujets de l’inceste, corruption, amour interdit, lavage de cerveau et l’enroulement des jeunes pour partir faire le jihad y sont explicités avec une vérité et justesse qui crève l’écran.

La capitale Tunis dont les plans carte postale si séducteurs sont exposés, cache dans ses entrailles tant de haine et de complots mais autant d’amour et d’espoir.

Dédié à la mémoire d’Omar Jaziri, assistant réalisateur du film Khousouf, disparu en plein tournage, Ali et Fadhel ainsi que l’équipe du long métrage ont dépassé la douleur de la perte et ont finalisé ce film qui lui sera dédié.

Les amateurs de Thalathoun ne seront pas déçus. Une lenteur étudiée, des dialogues minimalistes mais percutants et des métaphores qui se ressentent, intriguent les spectateurs et les poussent à réfléchir et à penser à l’avenir de la Tunisie et à l’évolution des choses dans un contexte fragile.

Le long métrage Eclipses de Fadhel Jaziri sera projeté dans les salles à partir du mercredi 06 avril dans plusieurs salles de Tunisie.

Sara Tanit

Lire aussi :

Film Eclipses- خسوف : salles et horaires des projections à partir du 06 avril en Tunisie

Le film tunisien « Eclipses – خسوف » de Fadhel Jaziri dans les salles le 06 avril (B.A. & synopsis)

 

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu   Kult






  • Envoyer