Médias : Une journaliste harcelée par deux députés du bloc Ennahdha

La journaliste Yemna Selmi a été victime, jeudi, d’harcèlement et de violence verbale de la part de deux députés du groupe parlementaire d’Ennahdha. L’Association tunisienne des journalistes parlementaires (ATJP) a dénoncé, dans un communiqué, « le harcèlement » subi par les journalistes à cause de leurs publications.

journal-edhamir-2016

Pour l’ATJP, l’Assemblée des représentants du peuple impose, depuis quelque temps, « des restrictions » aux journalistes et leur fait subir « des harcèlements incessants » au sujet de leur travail journalistique.

L’association a, dans ce contexte, mis en garde contre les restrictions à la liberté d’expression et de la presse, menaçant d’organiser un sit-in dans l’enceinte de l’ARP si le phénomène persiste. Elle a appelé la présidence de l’ARP à faire cesser les harcèlements contre les journalistes qui « ne font que couvrir les travaux du parlement ».

L’ATJP précise que la journaliste Yemna Selmi a été agressée verbalement par le président du bloc Ennahdha, Noureddine Bhiri, et le député du même bloc, Ameur Larayedh, qui l’ont accusée de « vouloir ternir l’image de l’Assemblée ».

Cet incident intervient à la suite de la publication, le 24 avril dernier, au journal “Adhamir”, d’un article d’analyse signé Yemna Selmi sur l’absentéisme des députés et le retard pris dans l’examen des projets de loi.

L’article en question s’était basé sur des données et des chiffres publiés par l’association “Al-Bawsala”, à propos desquels les députés n’ont émis aucune réserve.

Print Friendly

Plus :  Actu   Ness   News






  • Envoyer