Tunisie, Lutte contre la corruption: A quand la fin de “Afrah Bia”? (vidéos et n° vert)

La corruption est un véritable fléau en Tunisie. Malheureusement plusieurs employés et officiers évoluant dans les administrations publiques n’hésitent pas à en faire appel de plus en plus ouvertement.

afrah-bia

Une vidéo fait le buzz actuellement sur les réseaux sociaux affichant un policier qui demande explicitement un pot de vin (rachwa ou Backchich) à un automobiliste tunisien. L’agent de police exige en toute impunité “40 dinars tunisiens, pas moins” pour laisser sortir la voiture sans qu’on comprenne pour autant la nature de l’infraction commise.

la mère de l’automobiliste arrêté a filmé discrètement la scène avec son Smartphone et la vidéo a été relayée sur les réseaux sociaux dépassant les 1 million de vues en quelques jours.

Découvrez la ci-dessous:

Grâce à ce partage massif de la vidéo sur Facebook, les autorités tunisienne ont réagi mardi 07 juin 2016. Le porte-parole du ministère de l’Intérieur tunisien Yasser Mosbah a indiqué sur la radio Mosaique Fm que l’agent corrompu a été suspendu de ses fonctions et sera traduit devant la justice…

la corruption laisse des séquelles qui se manifestent encore sur la croissance économique, sur l’égalité sociale et la qualité de gouvernance, même après les changements positifs opérés au sein de l’appareil de l’Etat.

Aujourd’hui, la bataille contre la corruption se joue sur le plan économique aussi bien qu’administratif à l’instar des investissements, la fiscalité, les dépenses publiques et le développement humain.  Il est aussi primordial de sensibiliser les Tunisiens (citoyens, politiciens et hommes d’affaire) sur l’urgence du traitement de ce phénomène. Peut-on lire dans un communiqué de l’Instance Nationale de la Lutte Contre la Corruption.

Un spot  de sensibilisation intitulée “Afrah bia” a été réalisée dans ce sens pour dénoncer les abus de corruption. il s’agit n d’un clip vidéo produit par le collectif Kafichanta sur des paroles de l’humoriste et slameur Hatem karoui.

Le spot, réalisé en animations, aborde le phénomène de corruption avec humour et originalité, dans le dialecte tunisien et utilisant un langage compréhensible par tous attirant ainsi l’attention des petits et grands.

On peut y distinguer les voix de Hatem Karoui mais aussi celle du chanteur Bendir Man. Découvrez ci dessous le spot de sensibilisation contre la corruption “Afrah bia”:

Un numéro vert est mis à la disposition des citoyens tunisiens et étrangers pour signaler les cas de corruption. Il s’agit du numéro Vert 80102222. N’hésitez pas à utiliser ce numéro si vous constatez des cas d’abus.

n° vert lutte contre corruption

S.B.

Lire aussi :

Protocole d’entente entre la Tunisie et la Corée pour une plateforme de e-government et de lutte contre la corruption

 

Print Friendly

Plus :  A la une   Actu   Ness






  • Envoyer