Le large bande mobile, facteur d’accélération du développement selon l’ONU

Selon le dernier rapport émanant de l’Union Internationale de Télécommunications (UIT) relevant de l’ONU, l’Inde vient de dépasser les Etats-Unis pour devenir le deuxième marché de l’Internet au monde, avec 333 millions d’utilisateurs, loin derrière la Chine et ses 721 millions d’internautes.

55% des habitants de la planète n’utilisent pas Internet

La Commission des Nations Unies vient également de publier un nouveau rapport sur la large bande au service du développement durable qui  confirme que six pays, dont la Chine et l’Inde, rassemblent à eux seuls, 55% des habitants de la planète qui n’ont toujours pas accès à l’Internet, du fait de la taille de leur population.

4g

Selon l’édition de 2016 du rapport sur la situation du large bande (State of Broadband 2016), si l’accès à l’Internet atteint un niveau proche de la saturation dans les pays riches, la connectivité ne progresse toujours pas assez vite pour aider les zones les plus pauvres du monde à réduire leur retard en matière de développement dans des secteurs tels que l’éducation et les soins de santé.

Au niveau mondial, on estime à 3,9 milliards le nombre de personnes qui n’utilisent pas l’Internet.

L’Asie et le Moyen-Orient, leaders du large bande mobile

La Commission estime que si l’accès à la téléphonie mobile de base, aujourd’hui quasi universel, pouvait être converti en accès au large bande mobile à haut débit, les téléphones mobiles pourraient devenir un facteur d’accélération majeur du développement, et entraîner de rapides progrès sur la voie des objectifs de développement durable définis par les Nations Unies.

Pour info, la technologie large bande mobile (ou Wireless Broadband Access) constitue tout type de réseau sans fil à haute vitesse, offrant un accès Internet à travers un modem portable, un téléphone ou un smartphone.

Les chiffres du rapport de cette année indiquent qu’une fois encore, les dix premiers pays en développement en matière de taux de pénétration de l’Internet dans les ménages sont tous situés en Asie ou au Moyen‑Orient.

La République de Corée est toujours en tête pour ce qui est du taux de pénétration de l’Internet dans les ménages, avec 98,8% de foyers connectés. Le Qatar (96%) et l’Arabie saoudite (95%) occupent respectivement les deuxième et troisième places de ce classement.

L’Islande continue d’afficher le plus fort pourcentage d’internautes (98,2%), alors que le Luxembourg (97,3%) est passé devant la Norvège pour prendre la deuxième place dans ce domaine, et qu’Andorre (97%) a pris la troisième place au Danemark.

La Finlande, premier pays en pourcentage d’abonnements actifs au large bande mobile

Monaco garde une légère avance sur la Suisse à la première place du classement mondial en matière de taux de pénétration du large bande fixe, avec plus de 47 abonnements pour 100 habitants, contre 45% pour la Suisse. Sept pays (Monaco, Suisse, Liechtenstein, Danemark, Pays-Bas, France et République de Corée) présentent désormais un taux de pénétration du large bande fixe supérieur à 40%, contre six en 2014, et seulement un (la Suisse) en 2012.

4G connexion

La Finlande est le pays où le pourcentage d’abonnements actifs au large bande mobile est le plus élevé, avec 144 abonnements pour 100 habitants. Elle est suivie de Singapour (142) et du Koweït (139). La région Asie-Pacifique représente à elle seule près de la moitié (48%) de l’ensemble des abonnements actifs au large bande mobile.

Au total, on compte aujourd’hui 91 pays dans lesquels plus de 50% des habitants utilisent Internet, contre 79 en 2015. Cependant, alors qu’en 2014 les dix premiers pays en ce qui concerne l’utilisation de l’Internet se trouvaient tous en Europe, ce groupe a été intégré cette année par Bahreïn (7ème) et le Japon (9ème).

Les hommes se connectent plus que les femmes

Les pays ayant les taux d’internautes les plus faibles se trouvent en Afrique subsaharienne; en effet, moins de 3% de la population utilise l’Internet dans plusieurs pays de cette zone, dont le Tchad (2,7%), la Sierra Leone (2,5%), le Niger (2,2%), la Somalie (1,8%) et l’Erythrée (1,1%).

Enfin, l’écart entre les hommes et les femmes en matière d’utilisation de l’Internet, a légèrement augmenté, passant de 11% en 2015 à 12% en 2016, ce qui signifie que les hommes sont 257 millions de plus que les femmes, en ligne.

Tekiano

Print Friendly

Plus :  Net   Tek   TopNews






  • Envoyer