Tunisie : La première facture électronique de l’histoire du pays a été signée

Les clients de TTN, Tunisie TradeNet, pourront dorénavant disposer de factures électroniques, se réjouit le président directeur de Tunisie TradNet (TTN), Mustapha Mezghani. “Ceux qui ont la possibilité de les accepter -car leur Système d’Information a évolué pour pouvoir recevoir des factures électroniques- pourront les intégrer directement dans leur SI, sans avoir à refaire de saisie”. affirme-t-il.

facture-electronique-tunisia-trade-net

Les autres recevront une copie de facture électronique en format PDF, par mail, qu’ils pourront imprimer, et même si cette facture ne comporte ni cachet ni signature, celle-ci sera reconnue par les services fiscaux car le décret d’application a bien mentionné que la copie papier de la facture électronique est dispensée de cachet et de signature qui sont remplacés par un CEV -pour cachet électronique visible», a-t-il expliqué.

Et de poursuivre : «cela permettra aussi d’éviter les pertes de courriers ou tout simplement l’égarement d’une facture papier originale au sein d’une entreprise car il est possible d’imprimer autant de copies d’une facture électronique que l’entreprise jugera nécessaire. Elle pourra même n’en imprimer aucune copie, et cela aussi sera légal».

Le PDG de TTN est d’autant plus heureux de cette première en Tunisie que «quand le projet avait été annoncé en septembre 2015, certains n’y ont pas cru et ont considéré que ce projet allait péricliter face aux nombreuses difficultés qu’il allait rencontrer, même si nombre d’entre eux croyaient fortement en l’intérêt d’un tel projet pour la Tunisie».

Mais M. Mezghani ne met pas tout le monde dans le même sac : «… lors de la mise en œuvre de la facture électronique, j’ai eu la chance de rencontrer sur mon parcours des gens qui ont poussé dans le bon sens et facilité les choses, que ce soit dans l’administration, et principalement au sein du ministère des Finances, ou à l’Assemblée des représentants du peuple ou dans le secteur privé, sans oublier l’équipe de TTN qui a fait un excellent travail», assure-t-il.

De ce fait, comme dans ses habitudes, M. Mezghani demeure convaincu qu’à force de forger, on finit par être forgeron. «Même ceux qui ont voulu mettre les bâtons dans les roues, pour une raison ou une autre ont vu leurs efforts vains et les forces positives l’ont emporté sur les forces négatives. Certains trouveront cela comme banal, d’autres non». Mais c’est la vie, il en faut un peu de tout.

Mustapha Mezghani prédit déjà de belles perspectives pour la facture électronique: «En ce qui me concerne, cela augure d’une nouvelle ère de relations commerciales entre les entreprises en Tunisie, dans un premier temps, et avec l’international dans un deuxième temps. Cela commence par la facture électronique qui pourra éviter la ressaisie d’informations, l’impression de documents et surtout le stockage de copies papier pendant plusieurs années, occupant de la place et accumulant la poussière. Tout cela est terminé et les copies de factures, bien que conservées pendant plusieurs années conformément à la législation en cours, n’occuperont plus de place, car stockées sur un disque et seront facilement accessibles. Cela pourra par la suite être élargi au bon de commande et à d’autres documents, ce qui permettra surtout d’automatiser un ensemble de tâches répétitives de vérification et de traitement permettant à l’intelligence humaine d’être utilisée pour d’autres activités».

Source : WMC

Print Friendly

Plus :  Net   News   Tek






  • Envoyer