Les artistes et professionnels du cinéma Tunisien exigent le retour de l’annualité des JCC (pétition)

Suite à l’annonce du ministère des affaires culturelles tunisiens sa décision de ramener les JCC à une cadence bisannuelle, juste deux ans après l’adoption de l’annualité, un collectif d’artistes et de professionnels du cinéma tunisien se sont indignés contre cette décision et se sont rassemblés pour la contester.

Le cinéma le Rio de Tunis a rassemblé mardi 20 décembre 2016 des producteurs, artistes, auteurs et réalisateurs de cinéma Tunisiens à l’instar de Dorra Bouchoucha, Nejib Belkadhi, Imed Marzouk, Chedhli Arfaoui, Mehdi Hmili, Mokhtar Laâjimi, Hind Boujemâa, Souhir Ben Amara…

Ces professionnels du cinéma étaient tous d’accord sur la nécessité de garder le rythme annuel des Journées cinématographiques de Carthage qui ont montré leur importance et efficacité dans l’exposition du travail des jeunes artistes tunisiens, la création de rencontres et collaborations et l’émergence d’une effervescence culturelle qui anime Tunis et les régions de Tunisie.

Rappelons que dans le cadre du plan d’action 2016-2020, le ministre des affaires culturelles Mohamed Zine El Abidine a mentionné, lors d’une conférence de presse organisée le 14 décembre 2016, qu’une nouvelle approche sera élaborée pour que les régions en profitent largement des activités culturelles et que l’organisation des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) et des Journées Théâtrales de Carthage (JTC) sera reportée pour 2018 et ce, dans le cadre de la préparation d’une nouvelle vision pour ces manifestations qui seront désormais accueillies dans les régions.

Ce collectif de cinéma nouvellement constitué a demandé à ce qu’un bureau permanent soit créé pour s’occuper, avec le directeur ou le délégué général, de l’organisation et de la gestion des JCC tout au long de l’année et ne pas mettre en péril l’existence de ces journées.

Une pétition en ligne intitulée COLLECTIF CINÉMA POUR ANNUALITÉ DES JCC  a été lancée dans ce sens invitant les personnes, qui s’opposent à ce que les Journées cinématographiques de Carthage s’organisent à nouveau tous les deux ans, à la signer.

S.B.

Lire aussi :

JCC 2016: Palmarès de la 27ème édition

Print Friendly

Plus :  Actu   Kult   TopNews






  • Envoyer