Jazz à Carthage 2017: Pink Martini, un JukeBox humain à l’énergie débordante!

Un des concerts les plus attendus du 12ème épisode de Jazz à Carthage, Pink Martini est le seul groupe de l’événement à s’être produit tout seul lors de la soirée du samedi 08 Avril 2017. Le groupe américain a fait salle comble et a inondé la salle avec une énergie positive, une bonne humeur contagieuse et une ambiance romantique à souhait.

C’est la seconde fois que le groupe Pink Martini se produit en Tunisie, et il a régalé les spectateurs avec un véritable show à l’américaine en proposant les chansons les plus connues de son répertoire, pour la plupart des reprises de chansons célèbres à l’instar de ‘Quizas, Quizas’, ‘I Will survive’ ou ‘Je ne veux pas travailler’ et ‘Hang on a little Tomato’.

Les artistes changent leur playlist selon le public de la soirée. C’est ainsi qu’ils ont gratifié leur public tunisien de pas moins de trois chansons en arabe. Les spectateurs de Jazz à Carthage ont chanté en choeur avec Pink Martini  ‘Bokra ou Ba3dou’ de Abdel Halim Hafedh et ‘Bint Al Shalabiya’ une reprise de la libanaise Fayrouz qui figure dans leur dernier album ‘Je dis oui’.

La chanson en arabe qui a le plus ému les présents est un nouveau titre intitulé ‘Fel Nessma Di’ parlant des immigrés et réfugiés du monde qui ont été obligés de déserter leur terre natale et qui ont hâte d’y retourner un jour. Le morceau a été interprété par le chanteur de confession juive Ari Shapiro et a été écrit par un parolier palestinien.

Le fondateur du groupe et pianiste Thomas Lauderdale introduisait à chaque fois la chanson que Pink Martini allait jouer avec une note d’humour perceptible non sans inviter le public à participer. La talentueuse chanteuse Storm Large et Ari Shapiro, qui ont chanté en plusieurs langues, passant aisément de l’arabe à l’italien, du turc au français et arménien ont lancé des anecdotes concernant leur séjour en Tunisie, remercié les tunisiens d’être les pionniers dans l’abolition de l’esclavage et l’octroi du droit de vote aux femmes, d’avoir inventé le vin…

Mesdames et Messieurs, attachez bien vos ceintures, Pink Martini ne pouvait pas mieux dire! Nous vous proposons un retour en vidéo sur ce concert exceptionnel en Tunisie:

 

Sara Tanit

Jazz à Carthage 2017: Inauguration aux rythmes british avec Liam Baily et Myles sanko (vidéos)

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  A la une   Actu   Jazz à Carthage   Kult






  • Envoyer