Le documentaire tunisien “Sur la transversale” de Sami Tlili bénéficie d’une aide du Fonds Image de la Francophonie

“Sur la transversale”, un documentaire du Tunisien Sami Tlili est parmi les productions audiovisuelles issues du continent africain retenues par le Fonds Image de la Francophonie qui vise à encourager la production de programmes créatifs dans les pays francophones du Sud, informe le Fonds sur son site Images Francophones.

Une aide de 20.000 € (près 57.000 dinars) sera attribuée à ce film du genre historique produit par Nomadis Images, avec le soutien du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud. Pendant 90 minutes, le réalisateur fait un retour sur l’époque de Bourguiba en Tunisie où l’échec des grèves insurrectionnelles de 1978 n’est pas sans rapport avec l’épopée de l’équipe nationale en Coupe du monde de football en Argentine.

Derrière des sourires, des drapeaux brandis et des scènes de communion nationale, se cache une année de conflits, de tensions, de manifestations et de confrontations meurtrières qui ont fait des centaines de victimes. Le pays vient de vivre en effet sa pire crise depuis l’Indépendance. La tension opposant le Parti-Etat à l’UGTT, principal syndicat du pays, s’est transformée en une confrontation directe qui atteint son apogée le 26 janvier 1978, jour choisi par le syndicat pour décréter une grève générale, une première dans l’histoire du pays. Plus de 500 morts en une seule journée, ce 26 janvier baptisé le “Jeudi Noir” demeure jusqu’à aujourd’hui l’épisode le plus sanglant de l’Histoire de la Tunisie contemporaine.

Les autres projets de films et séries sont issus du Burkina Faso, Burundi, Maroc, Sénégal et Togo, pays africains cible du Fonds Image de la Francophonie qui soutient également une production d’Haïti, sachant que 37 pays sont éligibles aux subventions de ce Fonds qui cible le Maghreb, le Moyen-Orient, l’Afrique francophone, l’Océan Indien, les Caraïbes, le Sud-Est asiatique et l’Océanie.

Cinq séries de fiction, deux téléfilms et trois documentaires ont été sélectionnés sur un total de 71 dossiers de candidatures reçus par la commission audiovisuelle du Fonds Image de la Francophonie, réunie dans sa session d’avril 2017. Un montant total de 240.000 euros d’aides à la production ou à la finition leur sera accordé.

Le documentaire “Sur la transversale”, une production de Nomadis Images, a bénéficié d’une aide à la production de l’ordre de 140 mille dinars, au titre de l’année 2015. Il figurait dans la liste des 23 films tunisiens bénéficiaires d’aide à la production, la production et l’écriture cinématographique, retenus par la commission d’encouragement à la production cinématographique relevant du ministère des Affaires culturelles, selon un communiqué du ministère diffusé début janvier 2016.

Le Fonds Image de la Francophonie a succédé au Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud qui intervient depuis 1988 dans le cadre du programme Images de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Il dispose d’un montant annuel d’un million d’euros répartis à parts égales entre cinéma et production audiovisuelle.

Le Fonds qui est géré par l’OIF en partenariat avec le Conseil international des radios et télévisions d’expression française (CIRTEF), permet de financer environ quarante projets par an. Ce dispositif d’appui à la production est complété par des interventions de l’OIF en faveur de la promotion et des ventes internationales des films et programmes audiovisuels des pays francophones du Sud.

Voici la liste complète des projets retenus:

“Kidnapping SA”, téléfilm de Bruno Mourral (Haïti) : 30 000 €
“Katanga”, série fiction d’Angela Aquereburu et Jean-Luc Rabatel (Togo) : 50 000 €
“C’est la vie” (Saison 2), série fiction de Fatou Kandé Senghor (Sénégal) écrite sous la direction de Marguerite Abouet : 20 000 €
“Dantec 221”, série fiction d’Ibrahima Diop et Flaubert Chimi (Sénégal) : 35 000 €
“Au bout du rêve”, série fiction de Léonce Ngabo (Burundi) : 20 000 €
“Djarabi”, série fiction d’Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso) : 15 000 € (aide à la finition)
“Ali Ya Ali”, téléfilm d’Abdelhai Laraki (Maroc) : 20 000 €
“Ma petite Haïti”, documentaire de Danielot Pierre : 7500 € (aide à la finition)
“C’est loin où je dois aller”, documentaire de Karima Saïdi (Maroc) : 22500 €
“Sur la transversale”, documentaire de Sami Tlili (Tunisie) : 20 000 €

Avec tap

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Cinema   Kult   News






  • Envoyer