Festival “La Route du Cinéma” 2017: 7e édition du 15 juillet au 13 août dans 25 villes de Tunisie

Dans le cadre de la 7ème édition du festival cinématographique “La route du cinéma”, 8 courts métrages français et tunisiens seront projetés en plein air dans 25 villes tunisiennes au cours de l’été, dès le 15 juillet et jusqu’au 13 août 2017.

Organisées par l’Institut français de Tunisie et le Ministère des Affaires culturelles, en partenariat avec l’association du Cinéma Itinérant Roadmovie (CIR), ces soirées gratuites et ouvertes à tous réunissent à chaque fois résidents et touristes, enfants et parents pour un moment de complicité sous les étoiles et autour de la magie du cinéma.

Huit courts métrages français et tunisiens réalisés par des cinéastes prometteurs seront projetés en plein air dans vingt-cinq villes tunisiennes au cours de l’été. De Bizerte à Gafsa, en passant par Béja, une grande toile blanche empruntera les chemins tunisiens pour une nouvelle saison cinématographique, du 15 juillet au 13 août. Voici la liste des courts métrages qui seront projetés:

Courts métrages français

 Margelle d’Omar Mouldouira – (2012, 29mn) : À Boujaâd, bourgade marocaine ancestrale où mythes et légendes vont bon train, Karim, sept ans et fils unique de parents modestes, se débat avec ses peurs d’enfants et son désir pressant d’être un homme…
 
Le bûcheron des mots d’Izù Troin – (2009, 11mn) : Dans un pays où les habitants se nourrissent de lettres et de mots cueillis dans les arbres, la lecture est vitale s’ils ne veulent pas mourir… d’ennui. Mais certains livres sont interdits à cause de leur contenu émotionnel et des transformations physiques qu’ils provoquent. Nadal, un bûcheron des mots, fait une rencontre qui change définitivement sa vie…

Duo (Gobelins)de Janis Aussel, Elsa Boyer, Marie-Pierre Demessant, Dorian Lee, Laurent Moing, Guitty Mojabi, Aron Bothman – (2014, 3mn) : L’harmonie d’un duo d’acrobates est brisée par la décision d’un des membres de débuter une carrière solo. Elles montent malgré tout une dernière fois sur scène, unies sous la lumière des projecteurs. Ce court métrage est le film de fin d’étude d’un étudiant de l’école des Gobelins, promotion 2014.

Trois petits points : de Lucrèce Andreae, Albert Dieudonné, Tracy Nowocien, Ornélie Prioul, Tracy Schaepman, Florian Parrot – (2010, 3mn) : Une petite couturière attend son mari parti à la guerre. Alors qu’elle attend seule dans sa chambrée, un soldat blessé fait irruption chez elle. Prise de panique, la couturière s’improvise infirmière. Film d’animation en sépia, inspiré par le cinéma muet.

Courts métrages tunisiens

Pourquoi moi ? d’Amine Chiboub – (2011, 12mn) : Le PDG d’une entreprise se fait disputer par sa femme  au téléphone. Impuissant face à cette dernière. Il finit par passer sa colère sur son assistant qui, lui, ira se venger sur la secrétaire,  qui se défoulera à son tour sur le coursier. Le coursier, une fois sorti du bureau, propagera à son tour cette mauvaise humeur sur l’ensemble de la ville.

Boubarnous de Badi Chouka – (2013, 12mn) : Entre une femme mal dans sa peau, et la présence étouffante de sa belle mère qui croit qu’un démon hante ses nuits, Mourad eut un jour une idée pour changer son quotidien…

 Fantasia de Mustapha Taïeb (2014, 11mn) : Place publique : Un dictateur et un terroriste massacrent un groupe de musiciens, et finissent par s’entretuer…

La dernière chanson de Homeida Behi – (2014, 12mn) : Une journée d’automne, une jeune fille rentre de Paris où elle étudie. Elle retrouve sa maison, du moins ce qui a longtemps été sa maison. Un vieil homme rentre de l’hôpital et s’installe chez sa fille pour ce qui sera certainement son dernier séjour…

Tekiano avec IFT

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Cinema   Event   Festivals   Kult   TopNews






  • Envoyer