L’historienne tunisienne Hayet Ketat Guermazi candidate de la direction générale de l’ALECSO

La Tunisie a présenté la candidature de Hayet Ketat Guermazi, Docteur en histoire, pour le poste de Directeur-Général de l’Organisation arabe de l’éducation, des sciences et de la culture (Alecso) dont le siège officiel est à Tunis, apprend l’agence TAP de sources bien informées.

La candidature d’une femme à la tête de cet organisme arabe et régional, constitue une volonté de la République tunisienne à renforcer le rôle de la femme et à instaurer le principe de parité entre les genres dans les postes à responsabilité, indique-t-on de même sources.

Actuellement directrice du département de la culture à l’Alesco, après avoir été directrice du programme de protection du patrimoine de 2011 à 2013 au sein de l’organisation, Hayet Ketat Guermazi avait auparavant occupé les fonctions de conseillère auprès du ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, de 2009 à 2011.

Au cours de cette même période précédant la révolution, elle avait aussi été à la tête de la cellule du patrimoine et de l’identité nationale au sein du premier ministère, l’ancienne appellation de la présidence du gouvernement.

Dr. Guermazi a enseigné dans plusieurs institutions universitaires nationales dont la Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba, l’Institut Supérieur des Métiers du Patrimoine de Tunis (ISMPT) et l’Institut supérieur de Théologie de Tunis (ISTH).

Depuis sa nomination à sein de l’Alecso, elle a surtout œuvré à instaurer et valoriser les traditions du travail en réseautage, à travers la création d’un vaste réseau de partenaires de l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de la région arabe. Elle a mis en place des actions culturelles communes entre les pays de la région dans le cadre de conférences, colloques et rencontres scientifiques, en partenariat avec les parties officielles spécialisées ainsi que les membres de la société civile.

Parmi les principaux partenaires de l’Alecso, figurent notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et ses différents organes consultatifs, l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), l’Union Européenne (UE), le Conseil international des musées (ICOM), l’Institut archéologique Allemand (Deutsches Arch?ologisches Institut -DAI), l’Institut du Monde arabe (IMA), l’Union des journalistes arabes…

L’Alesco tiendra une assemblée générale extraordinaire élective, le 26 septembre 2017 à Koweït, selon la presse tunisienne, au terme de laquelle sera élue un nouveau directeur général pour un mandat de quatre ans, renouvelable une fois.

Outre la Tunisie, sept autres plusieurs pays arabes ont présenté leurs candidats, à savoir le Koweït, la Libye, la Jordanie, la Mauritanie, le Bahreïn, l’Irak et le Yémen qui présente la candidature de Dr. Mohammed Abdulbari Al-Qudsi, directeur général par intérim, indique-t-on de mêmes sources.

Le poste du directeur général de l’Alesco est vacant depuis le décès du Koweïtien Abdullah Muhareb le 4 mai 2017, qui dirigeait l’organisation depuis le 1er février 2013 après avoir été reconduit pour un second mandat à l’issue de la 23ème session extraordinaire de l’Alecso à Tunis.

La Tunisie espère voir élire la première femme à la tête de l’Alecso, en la personne de Hayet Ketat Guermazi, l’organisation ayant été dirigée jusqu’ici par sept directeurs généraux hommes.

Avant les mandats de Abdullah Muhareb, l’Alecso avait été dirigée par deux tunisiens, Mongi Bousnina (2002-2009) et Mohamed Aziz Ben Achour (2009-2013). La candidature du ministre de l’Education de l’époque Abdelatif Abid, en 2013, n’avait pas été retenue, rappelle-t-on.

Print Friendly, PDF & Email

Plus :  Actu   Ness   TopNews






  • Envoyer