Kult > Musik

La diva libanaise Majda Roumi a enflammé Carthage !

 

La cantatrice libanaise au grand cœur a tenu ses promesses lors de ce concert carthaginois des plus attendus. Accompagnée de l'orchestre symphonique tunisien, qui a excellé, le public venu en masse a profité pleinement d'une des plus belles et plus réussies soirées de cette 49ème édition du festival international de Carthage.

Une demi-heure avant le début du concert, toutes les marches de l'amphithéâtre romain de Carthage étaient occupées. Les gens devaient se serrer à chaque fois pour trouver de la place aux retardataires. Le comité du festival, n'ayant pas lancé le traditionnel hymne national, le public s'est mis à chanter le premier et dernier couplet en chœur. L'orchestre symphonique tunisien, composé de 100 musiciens sous la direction du maestro libanais Eyli El Alia, a attendu que le public finisse son interprétation pour la reproduire à nouveau en musique.

Majda Roumi a entamé sa soirée avec «3assléma 3assléma», une chanson qu'elle utilise désormais pour commencer ses concerts en Tunisie. Inutile de préciser que le public répétait toutes les chansons sans exception en chœur, dépassant même en volume la chanteuse, l'obligeant parfois à arrêter de chanter pour l'entendre et le saluer à son tour.

mejda-roumi-2013-01

 

mejda-roumi-2013-02

La diva libanaise a tenu à rendre hommage aux martyrs Tunisiens qui se sont sacrifiés pour le pays précisant qu'elle veut apporter avec elle un message de paix et d'amour de sa terre natale le Liban qui lui aussi souffre d'un déchirement. Elle a chanté dans ce sens une chanson dédiée aux martyrs mais elle a aussi précisé que les chansons romantiques et ses chansons phares n'allaient pas manquer au programme.

mejda-roumi-2013-03

mejda-roumi-2013-05

Majda Roumi, en totale osmose avec l'orchestre symphonique tunisien avec qui elle a répété pendant des jours, a fait le tour de son répertoire puis elle a consacré la dernière heure du spectacle à un medley spécial chansons tunisiennes avec notamment des reprises de Saliha et Hedi Jouini.

Le finish fut une reprise de «Bani Watani» de Oulaya, un très grand moment d'émotion partagé par tous qui a été interrompu par des slogans lancés par les spectateurs contre la personne de Rached Ghannouchi. La cantatrice a néanmoins repris encore une fois «Bani Watani» avant de quitter la scène sous des applaudissements d'un public fort satisfait.

mejda-roumi-2013-06

mejda-roumi-2013-07

Retrouvez les meilleurs moments de cette soirée exceptionnelle dans la vidéo ci-dessous :

 

Sara Tanit

Lire aussi :

Concert Paco De Lucia : L'amphithéâtre de Carthage aux rythmes du Flamenco

El Hadhra 2013 à Carthage: Une présence record pour une copie moins flamboyante que l'originelle

49ème édition du festival international de Carthage du 12 juillet au 17 août 2013