“Macbeth Leila and Ben” Quand William Shakespeare se met à parler tunisien!

 

La tragédie Macbeth de William Shakespeare renaît de ses cendres grâce à une adaptation réussie de Lotfi Achour qui garde l’esprit et les éléments de la fiction anglaise écrite en 1606 et lui rajoute des faits réels qui ont marqué l’histoire de la Tunisie. Le Macbeth tunisien bien vivant et le Macbeth écossais imaginaire se ressemblent dans leur soif du pouvoir et leur ambition démesurée. Le spectacle Macbeth Leila and Ben démontre que la dictature revête toujours un seul visage, plus de 400 ans plus tard.

Vidéos, chant et théâtre pour une mise en scène unique

Ceux qui ont déjà vu le précédent spectacle d’ApA, à savoir Hobb Story, ont reconnu dans Macbeth Leila and Ben ce même esprit d’interprétation scénique alliant théâtre, musique et vidéos. Le spectacle est entremêlé de projections de témoignages de plusieurs personnalités de la société civile, philosophes et politiciens qui commentent ou décrivent la situation politique à l’époque de Ben Ali. Ils relatent quelques faits historiques et analysent le comportement des tunisiens durant les 23 ans du règne de Ben Ali.

Le spectacle est agrémenté de plusieurs coupures musicales; les comédiens-chanteurs ponctuent les différentes scènes avec des chansons, compositions de Jawhar Basti, qui donnent une autre dimension à la prestation théâtrale. Le décor change continuellement tout au long de la pièce, on ressent une atmosphère froide qui suscite même la peur avec parfois des projections de scènes d’égorgement d’animaux, l’apparition d’une prophétesse perchée entre ciel et terre tel un fantôme ou une pluie de sang qui tombe sur les personnages principaux dans la dernière scène.

mac-beth2

Duncan Vs Bourguiba, Lady Macbeth Vs Leila

Tout au long du spectacle, une ambiance morose et lourde est pressentie imposée par un cri strident au tout début du spectacle et une scène de torture qui décrit le calvaire des prisonniers politiques et la cruauté de leurs bourreaux.

A l’instar de lady Macbeth, qui a incité son mari à assassiner le roi Duncan pour prendre sa place, Leila Ben Ali, interprétée par Anissa Daoud, est présentée comme la principale personne qui a emmené Ben Ali à se débarrasser de Bourguiba. Le fantôme de ce dernier reviendra souvent tout au long de la pièce pour hanter Ben Ali, rôle joué par Jawhar Basti, critiquer sa conduite et lui faire des reproches. Dans la crainte de voir son ‘règne’ s’envoler celui qui voulait au début rayer la dictature après avoir limogé le dictateur, voit ses mains de plus en plus immaculés de sang afin de protéger sa position et ses intérêts.

Le spectacle reproduit également des anecdotes qui ont réellement eu lieu, comme l’image des exhortants qui chantaient les louanges de Bourguiba et qui ont tout de suite changé de louanges dès que Ben Ali est arrivé au pouvoir ou encore la riposte sanguinaire lors des incidents de Redeyef.

Du début à la fin, un personnage anonyme vient ponctuer le passage d’une scène à l’autre, jouant un rôle de témoin de l’histoire en appuyant son speech avec des extraits de citations d’Ibn Khaldoun ou encore d’Albert Camus.

L’heure des bilans

«Nous voulons faire de ce spectacle l’occasion d’un bilan de notre histoire contemporaine, un moteur de rassemblement et de questionnement. Car en fait ce sera la première fois qu’une œuvre se proposera de dresser ce bilan et de poser ces questions qui sont aujourd’hui essentiel à notre transition démocratique.» déclarent les protagonistes du spectacle.

Macbeth invite donc à une sorte de retour en arrière pour explorer cette période sombre de l’histoire de la Tunisie sous un angle nouveau et affronter ce passé qui n’est pas si lointain que ça. Un retour en arrière qui laisse néanmoins le spectateur sur sa faim tant il serait intéressant de savoir la suite de l’histoire…

Après un passage au Kef le dimanche 24 Février 2013 au Centre des Arts Dramatique et de la Scène à 17h, vous pouvez assister au spectacle Macbeth Leila and Ben du 1er au 10 mars 2013 au Théâtre national – 4ème Art (Av de Paris) à 20H et les dimanches à 17H.

Sara Tanit

A lire aussi :

Tunisie : Lotfi Achour adapte Macbeth de Shakespeare au couple Ben Ali

La tournée « MACBETH, Leila And Ben » en Tunisie à partir du 19 février 2013

Tunisie-Théâtre : Sexualité mode d’emploi

Print Friendly

Plus :  A la une   Art






  • Envoyer